"L'enfant aux cailloux" de Sophie Loubière (Editions Pocket): des trésors de perversité

‎01-07-2022 18:20

"L'enfant aux cailloux" de Sophie Loubière (Editions Pocket): des trésors de perversité

C'est pas moi qui le dis, c'est Jean-Bernard Pouy! Dans une préface tendre et malicieuse où il compare Sophie Loubière à une "Agatha Christie qui pète les plombs" troquant le thé contre un grand verre de Bloody Mary.
Déjà conquise par Cinq cartes brûlées, j'avais très hâte de remettre les deux pieds dans l'univers de cette autrice qui aime jouer avec le trompe-l'œil. Et je n'ai pas été déçue!
 
Pitch (4ème de couv):
"Elsa Préau est une retraitée ordinaire. Une vieille dame un peu trop seule qui observe ses voisins pour tromper l'ennui. Et qui, à force d'épier, se persuade que la famille d'à côté a des choses à cacher. En plus de leurs deux enfants, rayonnants, un troisième apparaît parfois - triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble appeler à l'aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre…
Secourir ce petit garçon devient alors pour Elsa une véritable obsession.
Mais que faire, seule, face à la police et aux services sociaux qui lui affirment qu'il n'existe pas?"
 
Les apparences trompeuses, les préjugés qui biaisent le jugement et la réflexion, voilà le terreau de cette histoire qui vient déranger le ciboulot dès les premiers chapitres. Car le personnage d'Elsa est plutôt atypique et à tendance à faire un brin flipper: du genre à voir des fantômes partout, à laver des chats à la machine à laver, à poser cent quatre-vingt-quatorze pièges à souris chez elle, à devenir obsessionnelle avec son petit-fils… et avec le gamin des voisins d'en face. Complètement zinzin Elsa? En tout cas reconnue irresponsable de ces actes, il paraît!
 
L'autrice nous mène par le bout du nez dans cette histoire où le danger et la perversité ne viennent pas forcément d'où l'on croit.
L'enfant aux cailloux fait grincer des dents et se cacher derrière les rideaux pour ne pas voir cette fuite en avant et le drame qui va inexorablement en découler. Mais le roman ne manque pas non plus de faire sourire voire franchement rire, notamment à la lecture des courriers qu'Elsa adresse au Maire, Roselyne Bachelot ou à son propre fils.
Un petit roman-pépite multiprimé qui vaut le coup de s'y arrêter!
 
(Et psst Mme Loubière: je ne suis pas prête de vous lâcher!)
 
Laure/Un Livre dans ma Baignoire
Sign mail.jpg
 
 
 
 
Laure / Un Livre dans ma Baignoire
1 Réponse 1
‎04-07-2022 09:51

Re: "L'enfant aux cailloux" de Sophie Loubière (Editions Pocket): des trésors de perversit

Merci beaucoup pour votre coup de cœur @laureleenette !