États Unis de Jessica Bruder

États Unis de Jessica Bruder

Nomadland. Surviving America un the twenty-first century

Jessica Bruder

ed original w.w. Norton &company, inc New York 2017, 2020 ed j’ai lu traduction française

 

Linda,Sylvianne,bob et Anita, Chuck Stout, Swanki Wheel, Tropper Dan ou Ghost Dancer ne sont pas seulement des retraités américains. Comme des milliers d’autres ils ont tout quitté et pratiquent le vandwelling (vivre dans un van), ils deviennent ainsi des workampers qui sillonnent les EU à la recherche d’un travail afin de financer leur vie d’errance. L’auteur Jessica Burder nous entraîne dans une immersion chez les laissés-pour-compte de la société américaine. Ils ont entre 60 et 80 ans et ont tout perdu. Ils ont connu les faillites personnelles, les faillites d’entreprises, les saisies de logement, le chômage, les conséquences des maladies et comme prés de 9 millions d’américains âgés de 65 ans et plus ils doivent encore travailler pour survivre. Nous partageons leurs espoirs, leurs peines, leurs rêves, leurs problèmes quotidiens.

 

Pour les entreprises comme Amazon, ils apparaissent juste à l’endroit et au moment où on a besoin d’eux. La société de vente en ligne a créé un programme baptisé « Camper Force » pour embaucher ces travailleurs nomades avec des contrats courts  sur ses sites logistiques,principalement la veille des fêtes de Noël. Des centaines  de vans s’alignent alors sur des parkings mis à disposition. Le travail est harassant et mal payé, des journées de 10 h, 20 km par jour dans d’immenses entrepôts aux allées cimentées, des efforts physiques qui usent des organismes vieillis et provoquent des traumatismes. Il trouvent aussi des emplois salariés dans l’agriculture comme le ramassage des betteraves à sucre, ou le tourisme et les loisirs comme le gardiennage des camping ou les buvettes des rodéos.

Chaque année, ils se retrouvent tous au Rubber Tramp Rendezvous . Durant 2 semaines en janvier, le grand rassemblement (GTG « get together » se déroule à Quartzsite en Arizona. Les workcampers se rencontrent, se refilent des tuyaux sur la mécanique, l’aménagement des vans, les lieux pour stationner sur le territoire américain. Ils échangent leurs expériences et leurs réflexions. Ils assistent à des conférences, ils partagent les repas autour d’un feu de camp, des amitiés  et des amours surgissent dans ce coin désertique de l’Arizona.

 

Ces nomades se disent très attachés à leur mode de vie, ils sont heureux de vivre libres à l’image des pionniers. Ils rejettent la société de consommation qui les a trahis, ils prônent la décroissance et sont fiers d’avoir supprimé le logement , premier poste de dépense d’une famille américaine. « Quand je me suis installé dans mon van, j’ai compris que tout ce que m’avait raconté la société n’était que mensonges, se marier, vivre dans une maison entourée d’une jolie clôture blanche, se rendre chaque jour à son travail…Pour la première fois de ma vie j’étais heureux dans mon van » Bob Wells animateur du site communautaire cheapRVLiving.com

 

A découvrir sur Cultura.com