Alabama 1963 - Christian Niemiec & Ludovic Manchette

Re: Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemec

Bonjour @IsaPouteau merci beaucoup pour votre coup de cœur ! @Lex_libris ayant également rédigé un coup de cœur sur ce fabuleux livre, je peux permets de déplacer votre coup de cœur sous le sien. Ainsi les autres membres auront deux avis en un ! Merci encore, a bientôt

Re: Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemec

@Lex_libris et @IsaPouteau tellement d'accord avec vous ! 

J'ai eu la chance de rencontrer les auteurs sur Paris dans le cadre des Talents Cultura 2020

A ce moment-là, j'étais en pleine lecture d'Alabama... Je leur ai exprimé tout mon enthousiasme sur ce livre mais je n'avais pas encore tout lu !! 

J'ai été moi aussi très touchée par ce duo improbable, et j'ai également beaucoup aimé la façon dont les scènes étaient décrites, comme une série. 

Ce qui m'a impressionné quand j'ai rencontré les auteurs, c'est qu'ils nous ont dit avoir écrit chaque phrase de ce livre en duo, et quelle prouesse ! A aucun moment, on ne ressent qu'il y a deux plumes derrière, l'écriture est en harmonie du début à la fin.

J'apprécie ce côté historique qui donne selon moi beaucoup de puissance au livre, le côté sombre avec l'enquête policière mais aussi des moments où l'humour prend malgré tout le dessus. C'est vraiment un livre que je recommande.

Mais qui pourrait mieux en parler que les auteurs eux-mêmes : @Manch_Niem_ Cœur

@Lex_libris  et @IsaPouteau n'hésitez pas à leur poser des questions ! 

Re: Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemec

...et les dédicaces des deux auteurs sont vraiment sympas. Je suis ravie ! Merci encore à Cultura pour la découverte de ces Talents 2020.

Pour l'écriture de ce roman à deux plumes, je m'imaginais que chacun avait pris le rôle d'un personnage, un pour Adela, un pour Bud. En tout cas, quelle prouesse et quel beau résultat !

Re: Alabama 1963

Superbe roman, Adela est bouleversante, courageuse elle doit faire face aux préjugés racistes et trouve en Bud un détective blanc, un allié pour résoudre les meurtres de petites filles noires. Nous voila plongé dans cette année 63 aux États Unis, la ségrégation,la marche pour l’égalité,l’assassinat de Kennedy, les policiers racistes, le kkk mais aussi l’amorce d’une évolution dans les mentalités pour une minorité de blancs de cet État du Sud
« D’ailleurs, je me demandais : vous préférez qu’on dise de vous que vous êtes une femme noire ou que vous êtes une femme de couleur ? Je préfère qu’on dise je suis une femme bien » (p38)

Re: Alabama 1963 - Christian Niemiec & Ludovic Manchette

Bud et Adela. Côté pile et face d'une même pièce. D'un même pays coupé en deux par la ségrégation raciale. 
Singulier par le contraste offert entre le fond, terrible, et le ton faussement blasé de la plume des deux co-auteurs, Alabama 1963 nous met une petite claque d'émotion.
 
Pitch (4ème de couv):
"Birmingham, Alabama. 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent...
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille s'interroge: "Les petites filles, ça disparaît pas comme ça..."
Deux êtres que tout oppose. A priori"1605805139467.jpg

Alabama 1963 n'est pas un roman policier. Les meurtres de jeunes filles noires ne sont qu'un prétexte pour une description du contexte social de l'Amérique des années soixante. L'enquête passe très vite au second plan.

Raconté sur un ton presque naïf et nonchalant faisant ressortir l'incongruité des discriminations subies par les Noirs, le roman met donc l'accent sur les conséquences d'une politique ségrégationniste qui fige les Hommes dans des préjugés, des représentations, des conditionnements desquels ils ont du mal à s'extraire. 
La pseudo-cocasserie des scènes de situations discriminantes subies par les Noirs fait ressortir froidement, comme un deuxième effet kisscool, toute la violence des humiliations, du racisme quotidien. Tellement quotidien qu'il est devenu la norme, pour les Blancs comme pour les Noirs. 
Mais c'est sans compter sur Adela qui ose, par une certaine candeur mêlée à une force de caractère, fissurer les barrières qui sépare les deux mondes. Alors quand une farce potache la met par hasard sur le chemin de Bud, détective blanc désabusé, leur rencontre va faire des étincelles. Et même beaucoup d'émotion. 
 
Alabama 1963 est un roman empreint d'une certaine poésie et porté par des personnages lumineux (magnifique Gloria!) qui s'unissent pour faire naitre l'espoir d'une société plus égalitaire. Une jolie lecture!
 
Toutes les chroniques sont à retrouver sur le blog et/ou la page Facebook d'Un Livre dans ma Baignoire
ULDMB TXT.jpg
 
Laure / Un Livre dans ma Baignoire

"Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemic

Les deux auteurs sont traducteurs et adaptent en français des séries et films essentiellement américains. Ils signent là leur premier roman dont j’avais beaucoup entendu parler depuis la rentrée et que j’avais très envie de lire.

Dans la ville de Birmingham, Etat d’Alabama, il ne fait pas bon être une personne de couleur en 1963. D’ailleurs, les corps sans vie de plusieurs petites filles sont retrouvés à quelques semaines d’intervalle.

Les parents des petites victimes ne trouvent pas grand écho auprès de la police locale pour retrouver ce qui semble bien être un tueur en série.

Seul le détective Bud Larkin, alcoolique, licencié des forces de police, va enquêter. Contre toute attente car il est plutôt raciste, il va demander à Adela, sa femme de ménage, de l’aider dans son enquête. En effet, sa présence rassure les afro-américains qui s’autorisent ainsi à parler au détective blanc.

Si l’enquête policière m’a plu, ainsi que les références historiques au début de la lutte pour les droits civiques, j’ai été vraiment déçue par ce roman.

En effet, j’y ai vu une pâle copie du roman « La couleur des sentiments » de Kathryn Stockett, publié en 2009 et formidablement adapté en film en 2011.

Tout ce qui concerne les relations d’Adela avec les riches blanches qui l’emploient comme femme de ménage sont calquées sur les anecdotes de « La couleur des sentiments ». D’ailleurs, il y a un passage où une des amies d’Adela raconte ce que sa cousine a fait à sa patronne pour se venger : une tarte au chocolat avec ses excréments. Est-ce un hommage des auteurs à « La couleur des sentiments » ?

Toujours est-il que cela m’a choquée et déçue. Je me suis également demandée pourquoi avoir choisi une photo de couverture qui fait très clairement référence à « Sur la route de Madison ».

 

51rfYknXu8L._SX195_.jpg

 

A découvrir sur Cultura.com

Re: "Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemic

Bonjour @MAPATOU Il existe déjà des avis sur le forum à propos de ce livre. Je me permets donc de déplacer le vôtre sous ceux déjà existants afin que les lecteurs puissent profiter des différents avis. Smiley heureux A très vite

Re: "Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemic

@laurene-cultura ok pas de souci. 

 

Toutefois pour moi, ce livre n'est pas un coup de coeur plutôt un coup de [modéré] pour plagiat... tout du moins copiage !

Re: Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemec

@Sophie-Cultura  Bonjour. J'aurais eu une question à poser aux deux auteurs mais peut-être est-ce trop tard ?

J'aurais aimé savoir pourquoi il y a autant de similitude dans leur livre, pour tout ce qui concerne les relations d'Adela avec ses patronnes blanches, avec le roman "La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett, paru en 2009.

Re: "Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemic

Bonjour @MAPATOU

Moi qui avais lu tant de bonnes critiques sur ce livre....

Merci pour votre post. J'ai lu "La couleur des sentiments" que j'ai adoré. Pas d'enquête dans ce roman, mais si il n'y a que ça qui les différencie, je ne suis pas sûre de mettre "Alabama 1963" dans ma PAL...

 

D'ailleurs, question @laurene-cultura et @julie_cultura : si nous pouvons mettre nos coups de coeur sur le Forum, pourquoi ne pas aussi avoir une rubrique "Déceptions", pour noter aussi les livres que nous avons moins aimés? Je n'ose pas imaginer que nous ne lisions que des romans super extra géniaux!!!