Cent millions d'années et un jour de Jean-Baptiste Andréa

Highlighted

Cent millions d'années et un jour de Jean-Baptiste Andréa

Bonjour la communauté, 

 

voici ma chronique sur le second roman de Jean Baptiste Andréa : 

 

 

CVT_Cent-millions-dannees-et-un-jour_8188.jpg

 

"

Jean-Baptiste Andréa est un auteur qui a réalisé son rêve d’enfant. A 9 ans, il se rêvait poète. Amoureux des mots, il a d’abord fait ses armes dans le cinéma comme scénariste et réalisateur mais les rêves d’enfant sont coriaces et un jour rattrapent l’homme pour lui souffler lors d’une balade l’histoire de Ma reine. Il couche les mots sur le papier, l’envoie à de multiples éditeurs et les éditions de l’Iconoclaste voit ce que les lecteurs verront entre les lignes une histoire qui touche, qui bouleverse et transporte. Lauréat de plusieurs prix, il écrit son deuxième – et non second car le troisième fera sa rentrée littéraire en janvier 2021 – roman Cent millions d’années et un jour. C’est l’histoire de Stan, un paléontologue, la cinquantaine, qui vend son appartement et quitte tout pour partir à la recherche d’un « dragon » dans les montagnes entre la France et l’Italie. Son rêve ? découvrir un dinosaure qui lui apportera la reconnaissance de ses pairs mais qui lui permettra de réaliser la promesse faite à sa mère décédée : s’offrir un appartement avec moulures. Avec son ami Umberto, le jeune Peter et le guide Gio, ils partent chercher la grotte où serait enfoui le squelette d’un prétendu dinosaure.

La paléontologie n’est pas le sujet de prédilection que je recherche dans un roman, loin de là mais j’ai dévoré, aimé, adoré ce roman et je suis plus que ravie qu’il ait obtenu le prix des lecteurs Privat. Pourquoi ? parce que c’est une épopée, une tragédie, une quête qui nous renvoie à nos désirs et rêves d’enfant, à cet être qui sommeille en nous et que par peur, par crainte, par conformisme social nous bridons. Parce que Jean-Baptiste Andréa dresse un tableau magnifique de la montagne, entre refuge et environnement hostile. Parce que je retrouve cette écriture que j’avais déjà aimée dans Ma reine. Parce qu’après avoir rencontré l’homme entier, sans détour, simple et à l’écoute, je comprends mieux pourquoi ses livres me touchent. Alors certes le sujet de la paléontologie n’est pas « sexy » mais c’est un roman de l’universel, un roman qui trouvera un écho chez le lecteur. Certains passages sont durs – notamment ceux sur l’enfance de Stan -, le personnage peut parfois être antipathique et exaspérant mais le chemin qu’il parcourt pour retrouver celui qu’il était est un chemin que l’on a envie de suivre avec lui." 

https://dubonheurdelire.wordpress.com/2020/09/26/cent-millions-dannee-et-un-jour-rencontre-avec-jean...

 

 

https://www.cultura.com/sur-le-rebord-du-monde-9782378800765.html

Bleu
Cultura Balma
Les dernières discussions
Tout afficher >