Circé de Madeline Miller : la mythologie est toujours aussi fascinante

Circé de Madeline Miller : la mythologie est toujours aussi fascinante

Coucou à vous ! 

 

Après un déménagement, une gastro et une absence d'internet me voici de retour pour vous parler de Circé de Madeline Miller que j'ai fini il y a un petit moment. 

 

86934758_745638192906634_8199284179439976448_n.jpg

 

Je suis passionnée par la mythologie grecque (mais aussi égyptienne et nordique notamment) depuis toute petite. Toutes ces légendes, ces héros et dieux aux incroyables pouvoirs font partie de mon univers encore aujourd'hui que ce soit par le biais de films, séries, magazines ou romans portant sur ce thème (mention spéciale pour l'auteur Rick Riordan que je lis depuis que je suis au collège). 

 

Lorsque j'ai vu passer ce roman sur la toile Instagram j'ai évidemment voulu le lire. Je ne connaissais que vaguement la légende de Circé, notamment par le biais de celle d'Ulysse et j'avais envie d'en apprendre plus sur elle. Ma soif de connaissance en mythologie est je crois infinie. 

 

Nous suivons Circé dès ses premiers jours. Nous découvrons son enfance, sa vie dans le palais de son père, le Titan  Hélios, la cruauté de ses frères et soeurs à son égard. On se rend très rapidement compte que Circé n'est pas une déesse comme les autres. Elle fait preuve d'empathie, de douceur, se soucie des autres y compris des humains. Finalement, elle nous apparait plus comme humaine que déesse. 

Nous la suivons dans son exil et allons traverser les siècles avec elle. Au fil du temps, on peut la voir changer et évoluer notamment par le biais des rencontres qu'elle va faire. Une de mes préférées est sans doute celle avec Dédale, le célèbre inventeur. 

 

Circé va peu à peu conquérir son indépendance, gagner en assurance, s'affirmer et surtout s'accepter telle qu'elle est. Je l'ai trouvée très inspirante et je pense que son histoire peut parler à de nombreuses personnes. 

En lisant ce roman, j'ai réalisé que de Circé était liée à d'autres légendes marquantes de l'Antiquité : Médée, Ulysse, Dédale, Ariane, le terrifiant Minotaure. 

 

Ce que j'ai trouvé fou lors de cette lecture, c'est qu'elle parait longue tout en ne nous lassant pas. On sent le poids des siècles qui passent et qui pèsent sur  Circé. On vit son éternité et finalement on se rend compte que l'immortalité n'est pas une chance mais une malédiction. 

 

En bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré ma lecture et je ne peux que la conseiller pour tous les mordus de mythologie. Je ne saurais pas dire si de grosses différences sont faites par rapport à la légende originale car je n'en ai que très peu de souvenirs. Dans tous les cas cela reste un excellent roman dont la fin nous laisse dans un abîme de suppositions... 

Une chose est sûre en tout cas, il va falloir que je lise son roman Le chant d'Achille qui à mon avis est tout aussi réussi. 

 

PS : cliquez juste ici si vous avez envie de faire un saut dans le temps et de retourner dans le somptueux univers qu'est la Mythologie. 

 

Julie. Chat heureux

Les dernières discussions
Tout afficher >