Come prima de Sophie Simon

Come prima de Sophie Simon

Come prima ⭐️⭐️⭐️

 

Sophie Simon 

 

Come Prima.jpg

 

Vivant à Rome des jours calmes et semble-t-il sereins auprès d’une épouse aimante, l’écrivain respectable semble à l’abri des passions dévorantes de la jeunesse, mais un mail de la troublante Elena, dont il fut éperdument épris trente ans plus tôt vient bousculé l’ordre établi.

C’est l’occasion de revenir sur cette histoire ancienne et les tourments passés.

 

Le récit est largement centré sur cette passion houleuse,, mais avec adresse l’auteur permet au narrateur d’analyser les origines d’un échec inéluctable, avec humour et auto-dérision. Car notre héros amoureux est loin de l’image du mâle alpha. Et si l’enfance avait créé un terrain propice aux déboires futurs ? 

 

On apprécie l’ambiance italienne, et l’exubérance des romains, pour un roman tout en finesse sur les mécanismes inconscients des choix amoureux et des conduites d’échec, rédigé avec beaucoup d’humour et agrémenté de dialogues savoureux. La famille est aussi au coeur du roman, même absente ou défaillante. 

 

 

citations

 

 A l’origine, il y eut ce mail : 

 

Cher Celso

Après toute ces années loin de Rome, j’ai l’occasion d’y repasser, entre le 20 et le 30 mai.

Que dirais-tu de prendre un café?

Baisers

Elena

 

*

 

Alberta était une fillette sérieuse, un brin bêcheuse, une petite blonde aux yeux verts et au nez étroit, comme un fétu de paille. Ma chère analyste, Ester Lipsky, m’a permis d’établir l’étonnante ressemblance entre Alberta et Elena ainsi qu’avec toutes les femmes que j’ai aimées.

 

A découvrir sur Cultura.com

Les membres favoris du mois

Tout afficher >