Eriophora de Peter Watts

Highlighted

Eriophora de Peter Watts

Eriophoria un vaisseau spatial dont le nom prend origine d'une espèce d'araignée. Voilà 60 millions d'années que le vaisseau à été lancé dans l'espace. Afin de remettre en service les portes des étoiles que des anciens Dieux ont mis en place.

Eriophoria un vaisseau à trou noir ou, plutôt un gigantesque astéroïde dont le centre renferme une singularité. En naviguant à travers la galaxie, ce vaisseau étonnant lancé au XXIIème siècle après Ponce Pilate embarque 30.000 passagers humains modifié génétiquement ainsi qu'une A.I. Les précurseurs construisent des portails à l'aide de machines de von Neuman utilisant des trous de vers pour permettre aux humains qui les trouveront un jour de voyager beaucoup plus rapidement. Des millions d’années, au service d’ancêtres morts depuis une éternité, pour des descendants n’ayant plus rien de commun avec eux. À vrai dire, ce ne sont pas des dieux mais des ouvriers, des hommes des cavernes vivant dans des astéroïdes évidés, lancés dans une mission sans fin pour étendre un empire posthumain qui ne répond même plus à leurs appels.

 

Extrait :

Comment fomenter une mutinerie quand on n’est éveillé que quelques jours par siècle, quand votre petite poignée de conjurés est remaniée chaque fois qu’ils sont appelés sur le pont ? Comment conspirer contre un ennemi qui ne dort jamais, qui dispose de toutes ces ères vides pour explorer exhaustivement le moindre recoin, tomber sur le moindre indice que vous auriez pu avoir l’imprudence de laisser traîner ? Un ennemi dont le champ de vision englobe l’intégralité de votre monde, un ennemi qui peut voir par vos yeux et entendre par vos oreilles en haute définition, comme s’il était vous-même ?

 

 

A retrouver ici sur cultura