Je te verrai dans mon rêve de Julie Bonnie

Je te verrai dans mon rêve de Julie Bonnie

Je te verrai dans mon rêve ⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Julie Bonnie

 

 

Je te verrai dans mon rêve.jpg

 

Blaise n’a pas eu beaucoup de chance, dans la vie. Lorsque sa peine est purgée, après dix ans derrière les barreaux, il est bien décidé à se remettre en selle et retrousse ses manches pour donner une seconde vie au bar que tenait son père. En mieux, avec de la musique, celle qu’il aime profondément, le jazz. 

 

Et la destinée semble vouloir être plus clémente, puisqu’elle lui octroie  au hasard d’une rencontre un éblouissement soudain : le bleu infini d’une paire d’yeux , ceux d’un bébé prénommé Nour, la lumière. Si la petite grandit auprès de lui, tour à tour, baby-sitter, parrain, père de substitution et mentor, c’est que sa mère traine de lourdes casseroles, les séquelles d’une enfance saccagée. 

 

Cette reconstruction ne parvint  cependant pas à le débarrasser des cauchemars qui le hantent, nuit après nuit, le conduisant peu à peu la lisière de la folie…

 

C’est un beau roman , et une belle histoire, portée par une bande son omniprésente, la musique comme point d’ancrage de destins à la dérive. 

 

On se laisse séduire par les personnages qui tentent de s’en sortir malgré les obstacles multiples qui se dressent devant eux comme autant de défis toujours plus exigeants 

 

Citations
 
Le rideau de fer grince. Toute sa vie, dans la brume du petit matin, mon père a relevé le rideau de fer de son bar. Aujourd'hui, c'est mon tour, et j'hésite une seconde devant la baie vitrée. La clé rouillée crisse dans la serrure du bas. Je pousse la porte. Une odeur concentrée assaille mes narines. La vieille bière, les clopes d'il y a cent ans, le produit qui nettoie dans l'eau de citron fade. Tout y est.
Sauf le vieux.
 
*
 
Je garde de belles images de mon enfance.
Ma mère fume, Blaise sert des bières en écoutant Django. Je chante, je danse. Parfois je vais à l'école. Je m'amuse bien, dans mes souvenirs. Au bar, surtout. J'aime raconter des blagues, servir les diabolos fraise. Je navigue entre mes deux maisons, l'appartement avec maman et le bar de Blaise. Une vie facile, à suivre le cours du torrent, se laisser porter.
 
*
 
Ça joue le vendredi et le samedi, de vingt heures à pas d'heure. Les groupes de jazz, ils savent pas s'arrêter. Même quand  y  a plus que moi et Nour dans la salle, ils jouent. La petite est là pour les concerts, j'y tiens. Josée peut souffler le week-end. J'ai pas grand-chose à lui transmettre à la petite j'ai rien appris, j'ai pas réfléchi, je suis un mec pas trop fréquentable, qui a des hallucinations. Mais il y a un truc que je suis en train de réussir, c'est transformer ce bar de paumés en une référence pour les amateurs de jazz.
 

A découvrir sur Cultura.com

Cultura Chantepie
Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >