Jean Jacques Carine Hazan Edition Harper Collins collection La traversée

Jean Jacques Carine Hazan Edition Harper Collins collection La traversée

Jean Jacques.jpg

Carine, la narratrice de ce roman, a une passion inavouable. Depuis sa tendre enfance elle est fan de Jean Jacques Goldman, là tous ses amis à l'époque écoutaient David Bowie ou la New Wave. C'est un peu honteuse d'avouer été idole certes d'un chanteur hyper populaire mais un peu lisse et sans envergure. 

Elle avait mis cette passion entre parenthèses pendant plusieurs années avant que celle-ci rejaillisse, en apprenant que Jean Jacques serait à Marseille, ville dans laquelle Carine s'est installée depuis peu avec mari et enfant. Des rumeurs circulent que le chanteur se serait établi dans un quartier avec sa femme et ses enfants, en toute discrétion, des personnes l'auraient vues fréquenter des lieux pas très loin de chez notre narratrice. 

Un projet d'une rencontre accompagné d'une réalisation d'un documentaire sur ses recherches pour retrouver Jean Jacques grandit dans la tête de Carine et donne sens à son quotidien…

C'est avec beaucoup d'ironie sur elle même que la narratrice brosse le portrait de cette femme quadragénaire, enfant d'une certaine génération. Elle pose un regard délicat sur cet aspect de la construction d'une personnalité en fonction de périodes, de goûts musicaux assumés ou pas, le miroir de ce que l'on dégage, qu'est ce que cela veut dire être fan ? C'est une idole à qui l'on s'identifie, on parle, on vénère, on scrute le moindre faits et gestes, apparitions, on peut être déçu, cela peut passer, parfois jamais, se poursuivre tout au long de notre vie. La narratrice cherche à aller au bout de ses rêves pour filer la métaphore d'une chanson de Goldman, et n'est ce pas là l'essentiel.

#Jean-jacques - être fan est un trou dans la tête que l'on comble avec la lumière d'un autre - CARINE...

Libraire au Cultura de Chambray les Tours
Bleu
Cultura Chambray Les Tours