L’Allemagne 1914-1934 Ernst Glaeser

L’Allemagne 1914-1934 Ernst Glaeser

carnet-de-guerre-1914-1918-9782267025897_0.jpg

 

 

Ernst Glaeser est un romancier allemand né en 1902 et mort à Mayence en 1963. Il a écrit 3 romans qui ont pour toile de fond les bouleversements qui ont ébranlé l’Allemagne entre 1914 et 1933. L’auteur sait saisir l’état d’esprit de la population.

« Classe 22 » décrit  le désarroi des populations de l’arrière pendant la Première guerre mondiale. Nous découvrons la réalité des adolescents qui doivent faire face à l’antisémitisme.  La guerre est à l’arrière plan. Elle conditionne l’atmosphère : L’antisémitisme, l’opposition entre les groupes sociaux, les premières manifestations ouvrières, les privations et les frustrations.

 

« La  paix » expose la situation de l’après guerre en Allemagne, l’auteur qui a 27ans à l’époque prend les traits d’un lycéen de 17 ans d’origine bourgeoise qui découvre les événements qui se succèdent en 1918 et 1919.  Son ami, lycéen comme lui Max Frey est attiré par l’idéologie spartakiste représentée par Adalbert Konig un révolutionnaire qui est aussi son répétiteur de grec. Ce roman prend l’aspect d’un documentaire. On assiste au retour des soldats qui plébiscitent  la paix et redécouvrent leur foyer. Ils applaudissent la révolution et l’abdication de l’empereur. Partout des comités de soldats et d’ouvriers sont élus, les sociaux démocrates y sont majoritaires et doivent faire face à une minorité de révolutionnaires marxistes les spartakistes. Le SPD qui siège dans un gouvernement provisoire veut rétablir l’ordre. Il fait l’éloge de la paix qu’il oppose à la révolution mais s’allie avec les officiers et les casques d’acier pour réprimer les contestataires. Comme Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht  assassinés à Berlin pendant la semaine sanglante, Adalbert Konig  est tué avec les marins révolutionnaires.

 

« Le dernier civil »  nous plonge dans la montée du nazisme. Jean-Gaspard Bäuerle originaire d’une ville imaginaire D’Allemagne du Sud Siebenwasser quitte son pays, à la veille de la Première guerre mondiale, avec ses parents et s’installe aux États-Unis. La haine des Prussiens motive son père qui sombre dans l’alcoolisme. Élève brillant, il s’élève socialement et fait fortune dans le domaine du froid. Il se marie et devient le père d’un petite fille Irène. Après la mort de sa femme il rêve de rentrer en Allemagne. Après la chute de Guillaume II et l’instauration de la république, l’espoir renaît. Il étudie la Constitution de la république de Weimar et soulagé par son caractère démocratique il décide de retrouver Siebenwasser.  Il achète un domaine viticole qu’il remet en État et savoure avec sa fille son amour de son pays retrouvé. Mais il assiste à la naissance du nazisme, aux manœuvres de ses dirigeants pour déconsidérer les autorités municipales. IL déteste les premières manifestations des Sections d’Assaut qui  impressionnent les habitants et découragent les opposants. L’antisémitisme et la haine des étrangers servent alors de ciment qui unit les adversaires de la démocratie. Écœurés Jean-Gaspart et Irène rentrent aux Etat-Unis.

Ernst Glaeser devient donc avec ses romans un des défenseurs de la démocratie face au nazisme. Ses ouvrages sont brûlés par les SS et il doit fuir en Suisse. Mais finalement la nostalgie  le conduit à rentrer au pays en 1939 et de ce fait, doit donner des gages aux nazis.

 

A découvrir sur cultura.com

 

1 Réponse 1

Re: L’Allemagne 1914-1934 Ernst Glaeser

Merci @Herodote480 pour ce beau partage ! Pour moi, les livres sur la guerre sont incroyablement touchants ! Smiley heureux