L'Etrange bibliothèque d'Haruki Murakami

L'Etrange bibliothèque d'Haruki Murakami

Haruki Murakami est l’un des auteurs japonais les plus connus en France, si ce n’est le plus connu.

L'Étrange Bibliothèque est un texte relativement court qui tient davantage de la nouvelle fantastique que du roman. Ce que j’aime dans la littérature japonaise, c’est ce style à la fois épuré et profond, toujours empreint de notes poétiques, qui entraîne le lecteur dans une bulle, quittée à regret. L’Étrange Bibliothèque ne fait pas exception.

 

 

157898523_1558873611170272_3483723927719154821_n.jpg

 

Cette nouvelle nous mène aux côtés d’un jeune garçon dont nous ignorons jusqu’au nom et qui se rend à la bibliothèque municipale pour emprunter des lectures relativement atypiques. Passionné et curieux de tout, l’adolescent, du moins peut-on en déduire un âge assez jeune, s’est pris une nouvelle lubie : en apprendre plus sur la collecte des taxes dans l’Empire ottoman. La bibliothécaire lui indique alors un lieu déterminant pour la suite : la salle n°107.

Traversant des couloirs et des couloirs pour trouver l’objet de ses recherches, le jeune homme fait alors une rencontre étrange : celle d’un vieillard, autour duquel ne cessent de tourbillonner d’énormes mouches. Ce à quoi le garçon ne s’attendait pas, c’est d’être enfermé dans une cellule par ce vieillard, dans l’attente de l’apprentissage des deux ouvrages empruntés sur le recouvrement des taxes dans l’Empire ottoman. Et dans quel terrible but ! C’est alors le début d’une immersion dans un monde étrange et fantastique, reclus et isolé, aussi angoissant que curieux. D’où viennent cette étrange petite fille muette et ce drôle de monsieur mouton ?

 

J’ai été marquée dès le départ par la passivité du héros. Très intelligent, il se pose de nombreuses questions, souvent pertinentes, et alors même qu’il voit le piège se refermer sur lui, ne fait absolument rien pour l’en empêcher. Faut-il y voir une sorte de message caché, un message subliminal sur les têtes pensantes au sein de la société ? J’avoue avoir eu beaucoup de mal à saisir où l’auteur souhaitait en venir. La confrontation entre le réel et le fantastique est ici permanente et il est difficile de dire ce qui relève de la réalité ou de l’esprit du jeune garçon. Il est impossible, en effet, de ne pas s’interroger sur sa santé mentale. Personnellement, je ne pense pas que le jeune garçon soit frappé de folie, bien au contraire. Il est particulièrement lucide et s’il y a un fou ici, c’est bien le vieillard despote. Mais d’une folie dangereuse, effrayante où l’homme apparaît paradoxalement lucide, mettant ses capacités au service de sa propre folie. J’ai préféré y voir la métaphore d’une élite dirigeante et despotique qui s’accapare les qualités et les savoirs des êtres les plus doués à leurs propres desseins. Il appartient alors à l’individu seul de faire un choix : rester passif ou lutter. Mais gare à ne pas se réveiller trop tard ! Sans compter qu’il peut s’avérer parfois plus pertinent pour la réussite de son entreprise de ne pas agir seul. L’union fait la force dit-on.

 

Sur la fin, que dire si ce n’est que cette lecture m’a laissée complètement perplexe ? Tout y est en parfait décalage avec le reste de la nouvelle, à commencer par le ton. Je ne suis pas sûre, là non plus, d’avoir tout saisi…

 

 

Enfin, quelques mots sur les très belles illustrations de cet ouvrage. Si le prix peut paraître relativement élevé pour une simple nouvelle, la qualité y est largement. Toutes les pages sont en papier glacé et les illustrations nombreuses et en couleurs. Elles contribuent largement à se plonger dans l’ambiance, renforçant même l’impression d’étrangeté régnante.

 

Si j’ai apprécié cette lecture fort déconcertante, je ne peux m’empêcher de penser que je passe à côté de quelque chose. En toute honnêteté, je ne pense pas disposer du bagage intellectuel et culturel nécessaire à la pleine compréhension de cette courte œuvre et mon analyse peut se révéler très certainement inexacte. Cependant, il s’agit là, bien entendu, que de mon ressenti.

 

Si vous souhaitez obtenir le livre, c'est par ici : L'Étrange Bibliothèque

3 Réponses 3

Re: L'Etrange bibliothèque d'Haruki Murakami

Merci @Soulcatcher pour cette chronique qui donne envie ! J'aime beaucoup Murakami mais je ne connaissais pas ce court roman de lui. A vous lire, on retrouve sans surprise l'univers si singulier de l'auteur, à la croisée des chemins entre réalité et onirisme. Et comme j'ai un attrait particulier pour les bibliothèques et les histoires qui s'y rapportent (Le Nom de la Rose, Le Cimetière des Livres Oubliés, etc.)...

L'Etrange Bibliothèque, de Haruki Murakami

LEtrange-Bibliotheque.jpg

 

Voici une nouvelle délicieusement noire et étrange, signée par le maître de l’onirisme et du réalisme magique, j’ai nommé Haruki Murakami. Beau travail des Éditions 10/18 qui nous livrent dans une élégante couverture noire et dorée ce récit traduit du japonais par Hélène Morita et illustré par Kat Menschik.

 

L’histoire se passe au Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale où il a ses habitudes. Il est poli, respectueux des règles. Il rend toujours à l’heure les livres qu’il emprunte. Mais aujourd’hui, tout sera différent. Le garçon cherche un livre et on l’envoie au sous-sol de la bibliothèque où l’attend un vieillard inquiétant. C’est alors que le cauchemar commence…

 

Ce court récit surréaliste condense en 70 pages de nombreux thèmes chers à Murakami, comme la solitude, l’aliénation, l’initiation, le deuil, le monde des rêves et des symboles. Vous découvrirez le nom d’Ibn Ahmed Hashur, percepteur des impôts sous l’Empire Ottoman, pénétrerez dans un labyrinthe effrayant, ferez connaissance d’un docile homme-mouton et d’une fillette muette qui s’exprime en langue des signes. Le garçon dérobé au monde reverra-t-il un jour sa mère ?

 

Pour qui ne connaît pas l’univers de Haruki Murakami et aurait peur de s’enfoncer dans des œuvres denses et complexes telles que « Kafka sur le rivage » ou « 1Q84 », cette nouvelle représente une excellente expérience apéritive. Ce récit est aussi accessible aux enfants pas trop jeunes habitués aux histoires un peu noires.

 

A découvrir sur Cultura.com

Re: L'Etrange Bibliothèque, de Haruki Murakami

Univers envoûtant et unique !

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >