La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

La Servante Ecarlate.jpg

 

Ce roman de 1985 décrit un régime totalitaire américain où la religion s’est emparée du pouvoir, où la société est divisée en castes, et où la condition de la femme est abaissée à un niveau effroyable. Sous prétexte de préservation du peuple, la peur et la haine sont insufflées partout, dignes émissaires de tout régime dictatorial. Tout est surveillé, contrôlé, jusqu’à la reproduction de l’espèce en réponse à une chute terrible de la fertilité. Là est le rôle des « Servantes écarlates », reproductrices et mères porteuses possédées par les puissants.

 

Ce récit a pour narratrice l’une de ces servantes écarlates, entrée au service d’un Commandant et de son épouse. Defred est le nom qui lui a été attribué, pour rappeler qu’elle appartient à l’homme qui porte le prénom de Fred. Celle qui a tout perdu, sa liberté et même son nom véritable, va se remémorer sa vie passée à l’époque où le monde n’avait pas encore changé, où la menace n’était pas omniprésente. C’est au travers de ses souvenirs qu’elle garde la force de survivre, pour peut-être donner un sens nouveau à son existence.

 

Margaret Atwood compose un univers convaincant et suffocant où les processus propres à la déshumanisation et au contrôle des populations ne font que s’inspirer, comme elle prend soin de le rappeler, d’événements qui se sont déjà produits au cours de l’Histoire humaine. C’est en cela que l’aspect sociologique de ce roman est intéressant. Si l’oppression du régime de Gilead est très bien retranscrite, en revanche le rythme particulièrement lent du roman ne fait pas de cette lecture une expérience entraînante. La nostalgie perpétuelle de Defred et son extrême passivité face à cette existence cloîtrée, même si elle noue une relation ambigüe avec le Commandant tout en échafaudant quelque plan d’échappatoire, sont tout à la fois ennuyantes et révoltantes. Deux sentiments sous lesquels notre servante écarlate ploie sans conteste. L’épilogue satirique est quant à lui particulièrement habile…

 

A découvrir sur Cultura.com

9 Réponses 9

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

Bonjour @dvall , ce  roman est un gros carton depuis le succès de la série sur OCS. Pour ma part je ne connais ni l'un ni l'autre. Quand la TNT avait commencé à diffusé la série je n'ai pas eu l'occasion de la voir. @julie_cultura  avait fait un post et nous pouvons retrouver des critiques sur la suite de cette histoire. 

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

@dvall j'apprécie particulièrement cette autrice canadienne, découverte en cours d'anglais avec "La femme comestible".

 

Je te recommande celui-ci qui est également une dystopie :

 

C'est le coeur qui lâche en dernier par Atwood

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

Merci @MAPATOU, je ne connaissais même pas le titre de ce roman. Je vais aller voir ça !

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

Merci @spitfire89, je n'ai pas encore vu la série moi-même, mais c'est au programme ! Dommage qu'elle ne soit pas sur Netflix... Je vais aller lire la chronique de @julie_cultura.

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

bonjour @dvall, comme vous avez Netflix, n'hésitez pas à commenté les chroniques que je post sur les romans adaptés sur netflix. Si vous connaissez les romans présenté ou si vous avez pu voir l'adaptation.

Merci d'avance. Smiley heureux

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

Bonjour @spitfire89, je suis allé voir vos chroniques (vol.1 et vol. 2) et je n'ai pas lu les romans auxquels vous faites référence, ni vu leurs adaptations Netflix. Dans les séries Netflix adaptées à partir d'un roman, j'ai vu "Le Jeu de la Dame" (titre affreusement traduit en français d'ailleurs, puisqu'en anglais il s'agit de "The Queen's Gambit" - aux échecs, le gambit de la Reine correspond au sacrifice de cette pièce maîtresse, ce qui porte un tout autre sens, non ?). Le roman de Walter Tevis est disponible en français aux Editions Gallmeister. J'ai aussi vu "The Mess You Leave Behind" ("Après toi, le chaos"), adapté du roman de Carlos Montero publié chez Hachette Lab. Deux séries réussies, même si je n'ai pas lu les romans d'origine. La série "Le Jeu de la Dame" est particulièrement bien construite, ne cherchant pas à diluer le propos. "Après toi, le Chaos" souffre cependant de quelques longueurs inutiles.

 

Chez GallmeisterChez Gallmeister

 

Chez Hachette LabChez Hachette Lab

Re: La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood

@dvall , pour le jeu de la dame j'avais entendu parlé du roman et de l'adaptation qui à d'ailleurs fait aussi augmenter la pratique et la vente des jeux d'échecs. 

 

Merci pour le second roman je suis passé à côté de celui-ci et son adaptation. Mais comme Netflix en adapte tellement on ne peu pas toute les cités. 

"La Servante Ecarlate" de Margaret Atwood

Ce roman publié en 1985 pourrait être un roman d'anticipation… Je ne l'espère pas mais en même temps ce n'est pas si difficile à imaginer. On est y suit Defred, et son quotidien de Servante. Elle nous livre ses pensées, ses émotions, ses souvenirs.

La façon d'on est écrit ce roman est assez atypique mais c'est une grande réussite, le jonglage entre les états d'âmes et les souvenirs de l'héroïne sont prenant ! On voit le monde à travers ses yeux et son cœur.

Une véritable claque d'autant que tout ceci n'est pas impossible dans un futur plus ou moins proche... 

 

Balises (3)

Re: "La Servante Ecarlate" de Margaret Atwood

J'ai voulu voir si le roman et la série était vraiment différent. Au final la série tire le fil du roman. J'ai beaucoup aimé lire le roman