La beauté du ciel de Sarah Biasini

La beauté du ciel de Sarah Biasini

coupdecoeurculturalivres.png

 

Découvrez le coup de cœur CulturaLivres de la semaine : La beauté du ciel de Sarah Biasini.

 

Bonjour suite à l'article rentrée littéraire d' @laurene-cultura  (à retrouver ici), j'ai finalement craqué dessus en faisant mes achats pourtant ce n'était pas prévu. 

 

 

 

Résumé :

Sarah Biasini a perdu sa mère à l'âge de 4ans et demi. À 40 ans elle attend un enfant en angoissant en se demandant comment on devient mère, alors son compagnon Gil lui dira "Tu ne seras la fille de ta mère, tu seras la mère de ta fille".

Elle écrit à sa fille Anna qui vient de naître. Elle lui parle de ses joies, ses peines, ses angoisses, et surtout d'une absence, celle de sa propre mère, Romy Schneider. Car cette mère n'est pas n'importe quelle femme. Il s'agit d'une grande star de cinéma, inoubliable pour tous ceux qui croisent le chemin de sa fille. Pour décrire une femme loin du mythe des médias et du publique. Cette mère qui est parti à peine 1 an après son frère David.

 

Avis :

Sarah Biasini nous livre un récit fulgurant, en se livrant sur sa privation du lien maternelle avec sa maman Romy Schneider, elle explore le deuil, l'amour. Dans un texte poétique, élégant, sobre, où des questions existentielles reviennent, elle y répond d'une belle manière en écrivant à sa fille en lui parlant de sa grand mère à travers les souvenirs qu'elle a mais aussi en interrogeant des personnes qui l'ont connue comme Alain Delon, Michel Piccoli  et Philippe Noiret. Une rencontre virtuelle si je peux le dire de trois générations.

 

Extraits :

Un matin de mai, le téléphone sonne, je réponds, "Bonjour, gendarmerie de Mantes-la-Jolie, la tombe de votre mère a été profanée dans la nuit.

 

Ma mère vient de mourir. Monique se mobilise tout entière. Naturellement, elle déploie son énergie (et son instinct maternel) au service d’une enfant à moitié perdue. Elle se doit de me protéger, de prévenir la moindre douleur, de combler tous les manques.
Avec en plus le sentiment infini de la responsabilité. Une promesse qu’elle a peut-être faite en silence à ma mère disparue, pour sacraliser le moment. Donner un sens à cette nouvelle charge qui lui incombait, celle de m’aimer pour ceux qui étaient partis, en plus de son inclination naturelle envers moi. Aimer pour trois, pour quatre, pour dix et savoir d’emblée qu’elle en est capable. Elle a toutes les ressources nécessaires, sa fontaine d’amour maternel est intarissable.

 

Lien Youtube : (Interview de Sarah Biasini de la librairie Mollat).

 

 

 

 

Cultura Auxerre
1 Réponse 1

Re: La beauté du ciel de Sarah Biasini

Bonjour,

 

je partage à mon tour mon retour sur ce premier écrit : https://dubonheurdelire.wordpress.com/2021/01/24/la-beaute-du-ciel-de-sarah-biasini-fille-de-mere-de...

 

Bon dimanche