La salle de bal d'Anna Hope

Highlighted

La salle de bal d'Anna Hope

bal.jpg

Découvrez le coup de cœur CulturaLivres de la semaine : La salle de bal d'Anna Hope

 

Quatrième de couverture :

Lors de l'hiver 1911, Ella Fay est internée à l'asile de Sharston, dans le Yorkshire, pour avoir brisé une vitre de la filature où elle travaillait depuis l'enfance. Révoltée puis résignée, elle participe chaque vendredi au bal des pensionnaires, unique moment où hommes et femmes sont réunis. Elle y rencontre John, un Irlandais mélancolique. Tous deux dansent, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l'orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l'eugénisme et parle projet de loi sur le Contrôle des faibles d'esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades, dont les conséquences pourraient être désastreuses pour Ella et John.

Prix des lectrices 2018.

 

Mon opinion :

Très beau livre touchant, puissant à l'écriture envoûtante.
On se laisse facilement emporter par la dance des mots.
Nous y suivons la vie de trois personnes : Ella, John et Charles.
Un lieu les uni l'asile de Sharston dans le Yorkshire en 1911.
Ella et John y sont internés pour une durée indéterminée.
Ella, débordant d'une envie de liberté avait brisé la fenêtre de son lieu de travail cloisonné pour y voir le soleil, la nature, respirer de l'aire pur. Et la voilà de nouveau enfermée.
Lors des bals du vendredi organisés par le docteur Charles. Elle va faire la rencontre de John, de la s'en suit une belle relation épistolaire. Ils son tous les deux très attachants.
Charles infirmier musicien quant à lui, va faire que se livre ne soit pas une simple histoire d'amour. Son personnage est cruel et complexe.
Il amène de la profondeur et de tragédie au livre.
Il trouve en ce lieu son émancipation, sa liberté au point de vue de la médecine.
Je ne peux que conseiller ce livre.

 

Retrouvez La salle de bal d'Anna Hope sur Cultura.com 

 

Les dernières discussions
Tout afficher >