Le premier été - Anne Percin

Highlighted

Le premier été - Anne Percin

Deux sœurs vident la maison de leurs grands-parents décédés avant que la demeure ne soit vendue. Catherine, la plus jeune des deux, libraire, s’autorise enfin  à révéler à sa sœur un lourd secret qu’elle a gardé en elle jusqu’à ce jour. Un roman qui monte en puissance à chaque page tournée. L’auteur nous peint les dégâts qui peuvent résulter d’un acte non révélé et les conséquences qu’il peut y avoir sur la détentrice de ce beau et terrible secret. Superbe ! Ce roman fait partie de l’opération “100% Passionné ou 100% remboursé” (voir les détails ici) Présentation de l'éditeur : Catherine, libraire d’une trentaine d’années, est de retour en Haute-Saône avec sa sœur aînée, Angélique, afin de vider la maison de leurs grands-parents décédés. Depuis longtemps, Catherine s’est tenue à l’écart de ce petit village. Pourtant, chaque coin de rue ou visage croisé font surgir en elle des souvenirs précis et douloureux alors que sa soeur a même oublié les prénoms des copains de vacances qu’elles retrouvaient chaque été, lors des séjours en famille. « J’ai une de ces mémoires. Une de celles qui ne laissent pas de zones d’ombre et aucune place au doute. Une mémoire cruelle », dit-elle. Angélique a fondé une famille, Catherine, non. C’est une femme solitaire, à l’adolescence déjà elle passait ses heures dans les livres. Mais pour ce qu’elle a vécu, adolescente, dans ce village, « il n’y a pas eu de mots. Il n’y en a jamais eu, ni avant, ni après. C’est quelque chose qui ne ressemble à rien d’écrit ». Pourtant, alors que la maison, bientôt vendue, est nettoyée de ses souvenirs, Catherine laisse remonter le secret qui l’étouffe depuis l’été de ses seize ans. Un été en apparence banal, passé comme d’ordinaire avec sa sœur chez ses grands-parents. Son récit va se dévider lentement, un récit en apparence tout lisse. Retrouvailles avec les gamins du village. Cueillette des haricots avec les grands-parents. Après-midis de chaleur passés au grenier dans la lecture du Grand Meaulnes. Piscine. Flirt de sa sœur avec un rouquin de la colonie… Angélique, de deux années plus âgées, sait déjà s’y prendre avec les garçons. Catherine, elle, est trop timide, trop sage. Les passions et les désirs, elle les vit par l’entremise des héros des grands romans qu’elle dévore. Mais cet été-là, tout va basculer. Ce qui a eu lieu, personne ne l’a jamais soupçonné, même pas sa sœur. Pourtant, il y a de quoi en faire des « cauchemars toute une vie ». Quelque chose meurt cet été-là : pas seulement l’innocence du corps, celle de l’âme. On restera discret sur le cœur de l’intrigue : Anne Percin sait nous faire descendre marche après marche vers le dévoilement de cet été sauvage, jusqu’au drame dont la narratrice espère n’être peut-être pas coupable. C’est une histoire d’innocence et de cruauté que nous raconte Anne Percin. Belle et implacable à la fois, comme tous les crève-cœurs de l’enfance. Le premier été - Anne Percin - Editions du Rouergue

Le-premier-été-Anne-Percin.jpg
Chef de produit Littérature chez Cultura
Les dernières discussions
Tout afficher >