Les 3 coups de coeur littérature d'avril

Les 3 coups de coeur littérature d'avril

Chaque mois, nos libraires vous recommandent leurs 3 romans coups de coeur.

La sélection du mois d'avril:

LE DIABLE DANS LA VILLE BLANCHE

Le diable dans la ville blanche de Erik Larson

La particularité du Diable dans la ville blanche est la coexistence de deux récits, deux histoires parallèles qui se chevauchent, s’entrelacent, autour de la folie de deux hommes : Daniel Burnham, l’architecte responsable de la construction de l’exposition universelle de Chicago de 1892, atteint de folie créatrice et H. H. Holmes, un escroc charismatique, envoûtant et manipulateur, atteint de folie meurtrière. Un livre hors du commun, passionnant, original et atypique qui allie ces deux récits extraordinaires qui, chacun, aurait pu faire l’objet d’un roman (retrouvez la chronique complète ici).

LES YEUX AU CIEL

Les yeux au ciel de Karine Reysset

Secrets, mensonges, rancœur, non-dits sont les éléments de ces retrouvailles au cœur d’une tribu où chacun est pourtant si seul. La force de l’auteur est nous faire pénétrer au plus profond de cette famille qui pourrait être la nôtre. On s’attache très vite à tous ces personnages, on les comprend, on vit tous leurs sentiments. Chaque coin et recoin de la demeure familiale devient un confessionnal où les personnages se retrouvent face à leurs souvenirs, leurs angoisses, leurs appréhensions face à la vie. La côte d’émeraude est au service de cette histoire qui évolue comme le ciel changeant au fur et à mesure des belles journées d’été. Un style juste, épuré, la confirmation d’une auteure de grand talent. Une lecture dont on ne ressort pas indemne.

La dame à la larme de Claire Wolniewicz

Après Ubiquité, l’auteure renoue avec le personnage d’Adam Volladier. Adam vit désormais en couple et a un petit garçon. Il a renoué avec la peinture et est très apprécié de son galeriste. Pourtant, après une absence de quelques jours, Adam rentre vide de désir, de sentiment et d’inspiration. Lors de l’enterrement de sa grand-mère Joséphine, il revoit Marthe, l’amie d’enfance de Joséphine, qui lui confie quelques souvenirs. Dès lors, des phénomènes étranges se manifestent, il découvre des toiles qu’il ne se rappelle pas avoir peintes, représentant une femme de dos et des scènes évoquant un meurtre. Puis il reconnaît ce personnage qui revient sans cesse sous son pinceau: c’est Joséphine, jeune fille. Qui était-elle? Qui est-il, lui?



La-dame-a-la-larme-Claire-Wolniewicz.jpg
Les dernières discussions
Tout afficher >