Les couleurs de l'été

Les couleurs de l'été

Rares sont les BDs qui arrivent à décrire la mélancolie avec autant de subtilité.
A travers des scènes dans lesquelles chacun pourra se retrouver, enfant comme adulte, "L'été à Kingdom Fields" est un poème dédié au temps qui passe.

Ce temps n'est pas celui des émotions fortes.
C'est celui qui - à la fin de la période de vacances - nous font dire : qu'ai je fait de profondément intéressant ? Ah si je pouvais revivre ces jours durant lesquels il ne s'est rien passé !

 

Et pourtant on aime ces périodes dans lesquelles nous nous abandonnons à une certaine inertie, au temps qui passe et qui lave notre corps ou notre esprit en le vidant des "choses importantes".

Cette BD est donc aussi une ode à l'ennui, aux vacances qui manquent d'ambition mais qui ne sont au final pas si nulles.

Un mot sur le style, le dessinateur Jon Mc Naught privilégie comme dans l'ensemble de son œuvre :
- l'absence de jugement et l'exposé de faits simples tels qu'ils sont,
- peu de mots ou de dialogues,
- des dessins épurés et quelques situations bien choisies,
- des jeux de couleurs quasi primaires.

L'été à Kingdom Fields : quand le temps s'arrête, c'est beau - Comixtrip

En résumé, une BD qui se lit comme un haiku. Lentement et avec la poésie de l'instant.

 

A retrouver sous : https://www.cultura.com/l-ete-a-kingdom-fields-tome-0-l-ete-a-kingdom-fields-9782205082081.html

 

#CHALLENGEHIVER2021

Les membres favoris du mois

Tout afficher >