Nos faces cachées, Amy Harmon

Nos faces cachées, Amy Harmon

Coup de coeur

Nos faces cachées, Amy Harmon

 

nos-faces-cachees-9782221192009_0.jpg

 

Résumé de l'éditeur : Ambrose Young est beau comme un dieu. Grand, musclé, les cheveux jusqu'aux épaules et des yeux de braise qui vous transpercent le coeur. Le genre de beauté que l'on retrouve en couverture des romances, et c'est peu de dire que Fern Taylor en connaît un rayon. Elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inatteignable pour une fille comme Fern. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus...Nos faces cachées nous conte l'histoire de cinq jeunes hommes qui ont grandi ensemble et qui partent à la guerre. C'est une histoire de deuil. De deuil collectif et individuel, de deuil de la beauté, de vies brisées, d'identités perdues. L'histoire de l'amour que porte une fille à un garçon en mille morceaux, l'histoire de l'amour que porte ce guerrier meurtri dans sa chair à une fille ordinaire. Mais aussi l'histoire d'une amitié qui vient à bout des pires chagrins, d'un héroïsme qui dépasse sa propre définition. Une version moderne de La Belle et la Bête qui nous fera découvrir avec émotion qu'il y a un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

 

Mon avis : Quand j'ai commencé à lire ce roman, je m'attendais à lire une romance d'ado comme les autres. Elle, pas vraiment jolie et mal dans sa peau ; lui, populaire et dieu grec vivant. Or même si ça commence comme ça, l'histoire a évolué d'une façon totalement inattendue et bouleversante.
J'ai beaucoup apprécié les deux personnages principaux. Même si c'était un peu difficile au début avec Ambrose. Star du lycée et champion de lutte, la pression le rend morose et le pousse à faire de mauvais choix. Je l'ai même senti un peu arrogant parfois. C'est, selon moi, le personnage qui a le plus évolué psychologiquement au cours de l'histoire et je m'y suis vraiment attachée. Quant à Fern, je l'ai appréciée dès le début. Même si elle est fleur bleue et mal dans sa peau, elle reste réaliste et prend la vie du bon côté. J'ai adoré ce personnage rêveur, généreux et drôle.
L'un des gros points forts de ce roman, c'est sans aucun doute le personnage de Bailey. Sa complicité avec Fern est tellement belle ! De plus, son handicap a fait de lui un personnage drôle, pince-sans-rire et surtout courageux. 

Autre gros point positif de ce roman (si ce n'est le plus important) : ce sont LES leçons de vie que l'on en tire, car il n'y en a pas qu'une.
A découvrir sans hésiter !
 
Citation : "Tout le monde est le personnage principal de quelqu'un."
 
 
Cultura Cormontreuil
Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >