Palazzo Torlonia, de Fabienne Verdier

Palazzo Torlonia, de Fabienne Verdier

Palazzo Torlonia.jpg

 

Pour @MAPATOU, voici la chronique que j'avais postée sur Instagram au sujet de l'ouvrage "Palazzo Torlonia". Je ne l'avais pas fait ici initialement, car le livre est en anglais.

 

« The red flux that springs from the huge vein of Fabienne Verdier's brushes unfurl, sculp and finally cristallize. Tenaciously, they come to life in the blue depths like elements of the oceans struggling with the powerful currents she deflects upon the canvas. "What do you see?" I asked my six-year old daughter when we looked at the works for the first time. "Are these images of a landscape? Musical notes that can be sung?" "No," she said, "it's life." »

« Le flux rouge qui jaillit de l'immense veine des pinceaux de Fabienne Verdier se déploie, se sculpte et enfin cristallise. Avec ténacité, ils prennent vie dans les profondeurs bleues comme des éléments des océans aux prises avec les puissants courants qu'elle dévie sur la toile. "Que vois-tu ?" J'ai demandé à ma fille de six ans quand nous avons regardé les œuvres pour la première fois. "Est-ce que ce sont des images d'un paysage ? Des notes de musique qui peuvent être chantées ?" "Non," dit-elle, "c'est la vie." »

Dans cet ouvrage soigné présenté dans un bel étui cartonné, nous découvrons la création de deux peintures monumentales commanditées auprès de Fabienne Verdier et destinées aux murs du Palais Torlonia à Rome. Nous explorons le processus créatif de l’artiste, ses esquisses préliminaires, les heures de travail en atelier à déployer ce monstrueux pinceau suspendu dont elle est l’inventrice et qui lui permet de libérer son énergie créatrice par l’entremise d’une peinture rouge comme le sang sur des panneaux laqués à la profondeur céruléenne, presque hypnotique. Les photographies sont tirées du film « Flux » de Philippe Chancel. Les textes, en anglais, sont signés par Corinna Thierolf et Éric Fouache.

 

1 Réponse 1

Re: Palazzo Torlonia, de Fabienne Verdier

@dvall merci pour ce partage. Je ne connaissais pas cet ouvrage. J'ai regretté d'avoir manqué son exposition au Musée Granet à Aix en Provence en 2019.