Personne ne se sauve tout seul de Margaret Mazzantini

Personne ne se sauve tout seul de Margaret Mazzantini

 

À retrouver sur Cultura.com en format poche ou e-book

 

 

 

Delia et Gaetano ont la trentaine, un âge où tout est possible. Ils se sont aimés. Ils se sont séparés. Autour d'un dîner, ils se retrouvent pour organiser les vacances de leurs fils. Meurtris, d'abord envahis par la rancoeur, ce pugilat conjugal va se transformer en voyage parmi les souvenirs de leur vie commune : ruines, flammes, sentiments. L'histoire d'un couple d'aujourd'hui.

 

Autopsie du désamour, par la plus fiévreuse des plumes italiennes.

" Dis-le.
–; Quoi ?
–; Dis que tu ne m'aimes plus. Dis-le maintenant que nous avons fait la paix... Comme ça je pourrai le digérer.
Elle lui sourit avec ces dents qui ont avalé le paradis.
–; Je ne t'aime plus, Gaetano. Il acquiesce et rit avec elle... puis ses yeux se ferment et se gonflent tout entiers, comme ceux des enfants.
–; Dis-le, toi aussi.
–; Je ne peux pas le dire.
–; Dis-le.
–; Je ne t'aime plus, Delia.
–; Tu vois... On peut le dire. "

 

Dans la veine d'Écoute-moi, Margaret Mazzantini renoue avec le roman sentimental. Elle nous offre ici l'autobiographie d'une génération : l'histoire des cendres et des flammes d'un couple contemporain. Sans la peur du lyrisme, sans l'écueil du pathos.

 

L'auteur décortique cette mécanique mettant à jour petit à petit les mensonges que l'on se fait à soi-même, le voile que l'on jette sur l'autre pour le rendre plus conforme à ce que l'on attend, les fausses bonnes raisons qui inclinent à se croire amoureux, les frustrations qui finissent par prendre le dessus. Delia et Gaetano sont à la croisée des chemins entre destruction, la rancœur, la guerre ou bien choisir la lumière, l'apaisement, la réconciliation. Ils peuvent continuer à s'accuser ou tenter de se pardonner.

L'écriture forte balance à la face du lecteur des sentiments écartelés, des corps désunis, des visages fatigués, des âmes détruites. Un language pas du tout chaste pour coller à la réalité.

 

Cultura Auxerre
2 Réponses 2

Re: Personne ne se sauve tout seul de Margaret Mazzantini

Bonjour @spitfire89,je vous remercie pour ce partage de lecture. J'ai lu "Ecoute-moi" de Margaret Mazzantini. Ce livre m'a laissé un souvenir particulier tant au niveau de l'histoire, à la fois déstabilisante et touchante, que par le style d'écriture (direct, sans fioriture).

Je retrouve dans votre commentaire"L'écriture forte balance à la face du lecteur des sentiments écartelés, des corps désunis, des visages fatigués, des âmes détruites. Un langage pas du tout chaste pour coller à la réalité."  ce qui fait la force de Magaret Mazzantini pour emporter le lecteur dans son univers. J'ai hâte de lire "Personne ne se sauve tout seul.

 

Re: Personne ne se sauve tout seul de Margaret Mazzantini

@MayM4 , oui en effet j'ai bien dit cela ! C'est le premier livre que je lis de cette auteur de mémoire.