Piège Nuptial Douglas Kennedy

Piège Nuptial Douglas Kennedy

 

piege de cristal.jpg

 

 

Le résumé:

Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée dans le bush australien ? Quelques règles élémentaires de survie : 1 Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs. 2) Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru. 3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone. Dans son village, en effet, le divorce n'est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant...

 

Pour commencer le résumé est génial : « ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone …  « J’adore !

 

Ce roman m’a été offert par mon collègue, et je lui en suis reconnaissante à chaque fois qu’on en parle ! C’est un vrai coup de cœur, c’est drôle, complètement décalé, loufoque.

 

Parti en road **bleep** avec son combi Volkswagen (cliché, mais c’est cool les clichés^^), il rencontre Angie (l’autochtone) et comme on dit « il y a des jours il vaudrait mieux se casser une jambe ».

 

Il se retrouve dans un  village « communauté » dans l’Outback au cœur de l’Australie qui vit en quasi-totale autonomie où les chefs de famille on décidé d’envoyer les jeunes filles se choisir un mari (avec ou sans leur consentement ^^).

 

L’histoire est bien écrite, c’est un peu un thriller, un peu une histoire d’amour, un peu du récit de voyage et un vrai bon moment !

 

La fiche produit est ici Smiley heureux

Balises (2)
Cultura Montauban
2 Réponses 2

Re: Piège Nuptial Douglas Kennedy

https://www.cultura.com/piege-nuptial-9782365592581.html

 

 

Un petit chef d'oeuvre, court et très original, que j'ai adoré. A lire absolument. Ce roman est aussi connu sous le Nom de [modéré]-DE-SAC. 

Une nouvelle édition est sortie chez l'éditeur des éditions retrouvées.

 

Il existe une Bd adapté de ce roman par Christian de Metter.

 

 

Re: Piège Nuptial Douglas Kennedy

Entièrement d'accord avec vous @spitfire89 . J'avais lu ce roman sous son ancien titre, je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi il a changé.

Il se trouve que c'est avec ce roman que j'ai découvert Douglas Kennedy, et je crois que c'est encore mon préféré.