Rien ne t'efface de Michel Bussi

Rien ne t'efface de Michel Bussi

efface.jpg

10 ans plus tôt, Maddi perdait son fils de 10 ans Esteban.

 

Elle se rend aujourd'hui sur les lieux du drame où elle rencontre en la personne de Tom le parfait sosie de son fils.

 

Inconsolable, elle laisse tout derrière elle, quitte tout du jour au lendemain et accepte un boulot de médecin pour être à ses côtés.

 

Mais, une fois sur place, la vie de Tom est menaçée et les cadavres apparaissent...

 

Haletant du début à la fin!

 

Les pages se tournent jusqu'au dénouement insoupçonnable!

 

C'est machiavélique!

 

Rien ne t'efface - Michel Bussi - 9782258195301 - Littérature - Livre (cultura.com)

 

Balises (1)
Cultura Hénin-Beaumont
7 Réponses 7

Re: Rien ne t'efface de Michel Bussi

 

Même si je connaissais le succès de Michel Bussi, les titres de ses romans qui font souvent référence à des chansons, je n’avais encore rien lu de cet auteur.

 

Il a fallu que l’on m’offre « Rien ne t’efface » pour que je découvre son talent.

 

Maddi Libéri est médecin généraliste, installée à Saint Jean de Luz. Son fils Esteban disparaît sur la plage le jour de ses 10 ans.

 

Quelques mois après sa disparition, Maddi est partie s’installer à Etretat. Mais le jour marquant le dixième anniversaire de la disparition d’Esteban, elle se rend à Saint Jean de Luz.

 

Sur la plage, elle voit un jeune garçon ressemblant comme deux gouttes d’eau à son fils. Il porte d’ailleurs le même maillot de bain indigo avec le dessin d’une baleine que celui que portait Esteban au moment de sa disparition.

 

Même si elle sait qu’il est impossible que cet enfant soit son fils, elle va tout faire pour découvrir qui il est, allant jusqu’à s’installer dans le petit village d’Auvergne où il vit.

 

Maddi, en dépit de ses études scientifiques, va finir par se demander si cet enfant ne serait pas la réincarnation de son propre fils.

 

Et là, je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler cette histoire dans laquelle j’ai plongé tête la première.

Les rebondissements des dernières pages m’ont surprise car la fin n’est pas du tout celle à laquelle je m’attendais.

 

Chapeau Monsieur Bussi, vous m’avez tenue en haleine tout au long des 447 pages et donné envie d’aller prendre un grand bol d’air en Auvergne.

"Rien ne t'efface" de Miche Bussi

Rien ne t'efface.jpg

 

On ne peut, une nouvelle fois, que souligner le talent de M.Bussi pour nous faire tourner en bourrique et nous entrainer là où il le veut.
Ce dernier opus ne déroge pas à la règle, je n'avais pas vu venir la chute! Par contre, j'ai été moins séduite par les personnages et leurs histoires....
En 2010, Esteban, le fils de Maddi, âgé de 10 ans disparait mystérieusement à St Jean de Luz.
Pour se reconstruire, elle déménage et entame une nouvelle vie en Normandie. Peu à peu aidé de son psy et de Gabriel, elle réapprend à vivre. Pourtant, la névrose n'est pas loin. N'ayant jamais vraiment fait son deuil, elle reste à l'affût, et cherche en chaque enfant les stigmates de son fils.
Un beau jour, 10 ans plus tard, en pèlerinage au pays basque, elle voit sur la plage un jeune enfant, copie conforme de son Esteban. Elle n'a alors plus qu'une idée en tête, découvrir qui il est, où il vit et ce qu'il fait ... car elle en est persuadée il est la réincarnation de son fils!
Son obsession l'amène dans un petit village d'Auvergne, Murol. Là, elle devient le médecin généraliste que tout le monde attendait. Rapidement, elle fait la connaissance de Tom, un garçon de 10 ans, sportif, curieux et chaleureux, copie parfaite de son Esteban! Comment est-ce possible? Va-t-on une 2ème fois le lui enlever? Car nul doute le mal rode et il sera prêt à tuer pour l'emporter.
Entre mysticisme, jalousie, instinct, obsession, fibre maternelle..., au milieu de la chaine des Puys, l'auteur tisse une toile dans laquelle il piège son lecteur. L'écriture est comme toujours fine et fluide, l'intrigue fort bien construite mais j'ai trouvé certains personnages capricieux et agaçants....

 

A découvrir sur Cultura.com

Extrait de "Rien de t'efface" de Michel Bussi

- Qu'en pensez-vous, Maddi? continue le psy.Faut-il prouver que quelque chose existe, avant de le croire? Ou au contraire penser que tout est possible, tant qu'on n'a pas pu prouver que c'était impossible?

Dans le roman comme dans la vie, une interrogation que chacun traitera à sa façon ;-)

Re: "Rien ne t'efface" de Miche Bussi

Bonjour @aufly ! Merci pour ce coup de cœur ! Il existe déjà un avis sur le forum à propos de ce livre. Je me permets donc de déplacer le vôtre sous celui déjà existant afin que les lecteurs puissent profiter de vos deux avis. Smiley heureux A très vite

Re: "Rien ne t'efface" de Miche Bussi

Oui c'est en effet une très bonne idée!

Comme cela on peut comparer les avis ;-)

Re: Rien ne t'efface de Michel Bussi

Hello la communauté, helle @laurene-cultura Smiley heureux

Je rejoins les avis de @Ludivine-Hénin @aufly et @MAPATOU autour "Rien ne t'efface" ! Je l'ai terminé hier soir (comment mieux finir ses vacances?!!), impossible de m'endormir avant de savoir la fin, c'est tellement haletant et prenant ! Les personnages sont comme à chaque fois très bien construits avec des qualités mais aussi des failles, qui les rendent tous à leur manière attachants. Le fait d'avoir plusieurs points de vue et de sauter de mini-chapitre en mini-chapitre apporte aussi tout ce suspense et cette envie d'en savoir toujours plus. Je connais bien l'écriture de Michel Bussi je me méfie toujours des suspects qui paraissent trop "faciles" mais je dois avouer que je me suis encore fait avoir, et que la fin est une vraie surprise... Ce livre est à lire si vous aimez les sensations fortes, les émotions fortes et les indices disséminés tout au long du roman, qui vous permettent de tout comprendre... à la fin Smiley clignant de l'œil Un grand bravo à Michel Bussi, un auteur qui me fascine !

Sans oublier la magnifique couverture, comme c'est le cas pour beaucoup de ses romans... 

Re: Rien ne t'efface de Michel Bussi

Michel Bussi, on connait son légendaire retournement-de-cerveau-du-lecteur. Du coup, aguerrie, méfiante comme tout et bien déterminée à comprendre la clé de l'histoire avant la fin, me suis mise à guetter le moindre indice pour désigner le coupable. Presque tout le monde y est passé, du flic à la boulangère pour des mobiles tordus, remettant même en cause la mort de certains protagonistes et croyant trouver un indice dans le nom de la voiture de Maddi. 
Mais j'ai eu beau me démener pour y voir clair... me suis encore laissée berner! C'est pô du jeu Môsieur Bussi. Z'avez encore gagné!
 
Pitch (4ème de couv):
"Juin 2010: Esteban, dix ans, disparait sur la plage de Saint-Jean-de-Luz. Personne n'a rien vu.
Juin 2020: sa mère, Maddi, a refait sa vie mais la douleur et l'incompréhension sont toujours là. Elle revient en pèlerinage au Pays basque et, sur la même plage, reconnaît Esteban. Ou son jumeau parfait, Tom, un enfant de dix ans. Maddi quitte tout pour découvrir l'identité de ce garçon et s'installe dans son village, à Murol, en Auvergne.
Elle, si rationnelle, peut-elle croire à l'impossible?
Esteban serait devenu Tom?
L'histoire se répèterait-elle? Tom est-il en danger?
Maddi est-elle la seule à pouvoir le protéger?"
 
Après l'escapade aux Marquises (lire absoooooolument Au soleil redouté), confinement oblige, la nouvelle intrigue de Michel Bussi se limite à l'hexagone. Donnant la part belle cette fois à l'Auvergne (après une incursion sur la côté Basque et une brève apparition de sa Normandie chérie) pour un thriller qui va cette fois détricoter la croyance de la réincarnation pour révéler la rationalité qui se cache derrière. 
Tom a dix ans et c'est le sosie d'Esteban. Mort il y a dix ans. Même passions, même tâche de naissance, même ADN. A rendre folle Maddi, la mère d'Esteban qui cherche une explication côté réincarnation. Au point de vouloir s'enfuir avec ce gamin qui n'est pas le sien pour le protéger. Criant au monde entier qu'il est en danger. La rendant suspecte aux yeux des auvergnats qui commencent à douter de l'accident de noyade de son fils...
 
Sur fond de volcans endormis et de bougnats attachés à leurs traditions et gastronomie, ma lecture s'est d'emblée focalisée sur la construction de l'intrigue et la traque des indices qui me permettraient de résoudre l'énigme avant le flegmatique Nectaire (oui oui, comme le fromage). Au risque de passer peut-être à côté de l'émotion. A l'affut des cailloux que l'auteur semait en chemin... je me suis gentiment laisser (é)conduire dans les impasses et fausses pistes. 
Vingt-quatre heures après avoir ouvert Rien ne t'efface, j'arrivais au dénouement. C'est dire si j'ai pris mon rôle d'enquêtrice au sérieux! ... Tout en m'étant complètement plantée!!! (même si, pour Gabriel, j'étais pas tombée loin du nid...). Vous avez demandé la Police? Oubliez, vous n'êtes pas faite pour ça, Mme Baignoire!
Lorsqu'est arrivée la grande tirade de la résolution de ce nouveau grand tour de passe-passe bussien, j'ai enfin pris LA grande dose de satisfaction que j'attendais avec impatience depuis le début: le twist, le rebondissement, la dernière grande scène d'action! Libération d'endorphines puissance mille. Laissez-moi savourer ce bonheur, comme j'aime savourer le fond du cornet d'un cône en chocolat industriel! (oui, vous-même vous savez!)
 
Alors forcément, c'est encore un grand bravo! Y'a pas à dire, vous êtes fortiche en leurres, Monsieur Bussi. De quoi attraper tous les (plus gros gibiers de) lecteurs. Et bien que la recette de vos romans soit désormais connue et parfaitement maîtrisée, vous arrivez encore à la revisiter pour nous surprendre. Z'avez pensé à postuler à Top Chef?
 
Toutes les chronique d'Un Livre dans ma Baignoire sont à retrouver sur la page Facebook ici
Laure / Un Livre dans ma Baignoire
Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >