Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

Soie.jpg

 

Cette histoire est narrée comme un conte à la poésie langoureuse. La langue est simple mais méticuleuse. Le récit est court et pourtant, en tournant la dernière page, on garde l’impression d’avoir vécu une vie, ses longueurs et ses impatiences, ses merveilles et ses émois, d’avoir vu les saisons défiler et les années marquer leur empreinte dans les cœurs. Une nostalgie douloureuse habite cette histoire, similaire à la nostalgie qui hante son personnage principal, Hervé Joncour, qui achète et vend des vers à soie, enchaîne les voyages à l’autre bout du monde, depuis la France jusqu’à ce Japon qui s’ouvre à peine et gronde de querelles intestines. En France, Hervé Joncour, qui vend des vers à soie, abandonne derrière lui à chacun de ses voyages une épouse aimante à la voix de velours, et qui l’attend toujours. Au Japon, Hervé Joncour, qui achète des vers à soie, découvre un désir interdit, se charge d’une attente impossible, s’abandonne à la mélancolie de ce qui ne peut exister. Tiraillé entre les deux pôles d’une existence dont il est le témoin passif et contemplateur, Hervé Joncour amasse en richesse ce qu’il perd en joie. Ce récit d’une finesse rare se déroule tel un fil de soie et se conclut dans une poésie tragique qui rappelle la fragilité des êtres, des liens, et du temps qui passe.

 

Cette magnifique histoire racontée par Alessandro Baricco est sublimée par le travail d’artiste de Rébecca Dautremer dans sa version illustrée aux Éditions Tishina. Le livre-objet qui en résulte est un écrin à la hauteur de l’imaginaire qu’il déploie.

6 Réponses 6

Re: Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

Hara Kei, seigneur japonaisHara Kei, seigneur japonaisHervé Joncour, qui achète et vend des vers à soieHervé Joncour, qui achète et vend des vers à soieHara Kei au bord du lacHara Kei au bord du lacLes oiseaux de la volièreLes oiseaux de la volièreUne galante chez Madame BlancheUne galante chez Madame BlancheMadame BlancheMadame Blanche

Re: Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

@dvall c'est magnifique ! Merci pour ce partage. J'ai lu le roman mais j'ignorais l'existence de cet ouvrage.

Re: Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

Bonsoir @MAPATOU et merci pour ton commentaire. J'avais lu et beaucoup aimé le roman d'Alessandro Baricco, "Soie", alors quand j'ai découvert que Rébecca Dautremer s'était attelée à le mettre en images, je n'ai pas résisté à la tentation de le relire. J'ai découvert le travail de Rébecca Dautremer avec "Des souris et des hommes" (voir un précédent post) et ai été tellement emballé par sa créativité et l'originalité de ses représentations que j'ai enchaîné avec "Soie" donc, puis avec "Une bible" sur les textes de Philippe Lechermeier. J'ai posté mes avis sur les deux volumes intitulés "Ancien testament" et "Nouveau testament". A chaque fois, j'ai ajouté quelques images pour allécher les lecteurs amateurs de jolis dessins. N'hésite pas à aller voir !

Re: Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

Et pour compléter ma réponse, @MAPATOU, voici la couverture d'un autre roman mis en images par Rébecca Dautremer, "Le Soleil des Scorta" de Laurent Gaudé. Celui-ci je ne l'ai pas encore lu, mais ce que j'ai aimé avec "Soie" et "Des souris et des hommes", c'est que le texte intégral a été conservé à chaque fois.

 

Le soleil des Scorta.gif

Re: Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

@dvall Effectivement, je n'avais pas vu tes deux précédents post. Travail remarquable là aussi. J'ai vu sur internet que Rebecca Dautremer illustre aussi beaucoup d'ouvrages jeunesse, notamment celui-ci 

 

Re: Soie, d'Alessandro Baricco (version illustrée par Rébecca Dautremer)

Oui, @MAPATOU, c'est cet ouvrage qui l'a fait connaître je crois. Il paraît même qu'elle n'aime pas vraiment qu'on la ramène toujours à cet album... C'est ce que j'ai lu quelque part.

Il y a cet autre ouvrage aussi, pour les plus jeunes, "Les riches heures de Jacominus Gainsborough".

 

couv-jacominus_hd.jpg