Spooner - Pete Dexter

Spooner - Pete Dexter

Pete Dexter fait partie de ces auteurs qui se font rare, mais avec lesquels l'attente est toujours récompensée. Train, Paper Boy, God's Pocket autant de récits noirs, de critiques de la société américaine et de romans qui restent gravés dans votre mémoire. Dans son dernier roman, Spooner, Dexter délaisse le roman noir et donne dans le roman picaresque. Dans le genre, il fait très fort dès les premiers chapitres consacrés à la jeunesse de Warren Whitlowe Spooner, dit Spooner. Nous passerons sur les circonstances de sa naissance, la manière dont Calmer Ottoson devint son père, pour préciser que le jeune Spooner se fit rapidement une réputation sous le nom du "Vandale de Vincent Height" connu pour s'introduire nuitamment chez les gens et d'uriner dans leurs chaussures, et qu'il fut renvoyé dès sa première année de maternelle pour l'attirance sexuelle manifestée à l'égard de sa maitresse, la charmante Mlle Tuttle. Pour notre plus grand plaisir (certains passages étant particulièrement drôles), une large place est donnée à la jeunesse tumultueuse de Spooner, la suite du récit est composée de focus sur des périodes clés de son existence. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Sponner débute mal dans la vie : petits boulots improbables, mariage foireux, tendance suicidaire… Donnant l’impression de vivre sa vie sans vraiment prendre conscience de la réalité, Spooner part à la dérive avec pour seule bouée de sauvetage son chien, Harry. Heureusement pour lui, la vie va le rappeler à l'ordre et il rentrera dans le droit chemin (enfin, à peut près...). Dans la dernière partie du roman, on retrouve un Spooner calmé, ayant définitivement trouvé le métier qui lui convenait, une femme aimante, une fille adorée, une sécurité financière et un cadre de vie paradisiaque (au moins jusqu’au moment où le fils du voisin fait son apparition…). En trame de fond, on retrouve tout au long du récit les liens qui unissent Spooner à sa famille, et surtout ses parents, la terrible Lily Spooner et le tranquille Calmer Ottoson, dont nous suivrons en permanence l’évolution dans la vie, leurs succès et leurs échecs, leur aspiration (surtout celle de Lily à vrai dire !) à se hisser dans l’échelle sociale, l'attention portée aux maisons et jardins des voisins (!) et la cruauté des rapports entre les gens (encore une fois on retrouve cette critique de la société si présente dans l’œuvre de Pete Dexter, citant John Cheever au passage). Un très agréable moment de lecture ! Retrouvez ce livre sur www.cultura.com Sponner - Pete Dexter - Editions de l'Olivier - 24€

Spooner-Pete-Dexter.jpg
Les dernières discussions
Tout afficher >