Un océan d'amour, Wilfrid Lupano & Grégory Panaccione

Un océan d'amour, Wilfrid Lupano & Grégory Panaccione


Un oc_an d'amour - couverture.jpg

Un oc_an d'amour - planche.jpg 

Chaque matin, le pêcheur emprunte sa petite embarcation et s'en va travailler en mer. Mais ce matin, c'est lui qui est pêché. Emporté par un chalutier industriel, son canot traverse l'Atlantique. Sur la grève, sa femme attend. Déjà les commères prédisent la mort du pêcheur, mais la vieille sorcière qui lit dans les crêpes l'a vu à Cuba. Convaincue que son homme est toujours vivant, la bigoudène se lance seule dans une mission de sauvetage improbable.

 

Attention, gros coup de cœur pour cette bande dessinée muette qui se dévore malgré ses quelques 225 pages ! Avant même de l'ouvrir, j'étais déjà emballée. La faute à cette quatrième de couverture en forme d'étiquette alimentaire :

 

Un oc_an d'amour - couverture2.jpg

 

 Un peu surprise, amusée et déjà séduite, j'ai plongé dans cette BD comme le vieux pêcheur dont il est question brave la mer tous les matins. Mais ce jour là, une bien mauvaise surprise l'attend : sortant de la brume, un énorme chalutier l'accroche. Le gigantesque filet se coince dans l'hélice de la petite embarcation de notre héros et l'entraîne petit à petit au large. Lorsqu'il parvient à s'en dépêtrer, le bateau est fichu, et notre petit bonhomme se retrouve livré à lui-même, à la dérive, loin de tout rivage... et de sa femme bien aimée. Restée à terre, celle-ci attend son Jules, en vain ! Refusant d'envisager le pire, elle consulte une voyante qui l'envoie retrouver son cher et tendre... à Cuba ! Foi de bigoudène, notre héroïne ne se laissera pas abattre et bravera tous les dangers pour retrouver l'élu de son cœur !
 
Avec ce roadtrip (ou plutôt seatrip) tendrement loufoque, Lupano et Panacionne réussissent un beau pari : raconter sans parole à la fois le plus beau des amours et les plus tristes des catastrophes écologiques. Car le voyage de notre marin est l'occasion pour les deux compères de sensibiliser le lecteur à des réalités bien sombres : pêche intensive, dégazage sauvage, pollutions diverses... Le tout sans jamais tomber dans la leçon de morale grâce à une grande sensibilité et une pointe d'humour omniprésente qui permet d'équilibrer le récit. La lecture est fluide et très intuitive grâce au style naïf et très expressif de Panaccione.
 
Un oc_an d'amour - image1.jpg

 

Vous l'aurez compris, cette bande dessinée est un véritable régal de bout en bout ! La conclusion est tout aussi savoureuse que le reste et l'on ressort de cette lecture vivifiés par cette tendre histoire, mais également plus conscients des changements environnementaux provoqués par l'activité humaine. Plaisant, et intelligent : que demander de plus ?
 
Cultura Auxerre
1 Réponse 1

Re : Un océan d'amour, Wilfrid Lupano & Grégory Panaccione

Faire passer autant d'émotions sans texte c'est absolument exceptionnel ! Ce roman graphique est une perle ! Culte !

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >