"L'ultime refuge" de Nora Roberts

"L'ultime refuge" de Nora Roberts

 

L-ultime-refuge.jpg

 

Une intrigue vraiment bien pensée où le suspense se mêle à l'amour, à l'horreur et au pardon.
Voilà 20 ans qu'Annabelle Hathaway a disparu, abandonnant sans aucune explication son mari et ses 3 jeunes enfants. Sur l'île de Desire au large de Savannah, à Sanctuary, chacun a dû apprendre à se construire. Ainsi, l'indépendante Jo, portrait craché de sa mère est devenue une belle et talentueuse photographe qui parcourt la planète en quête du plus beau cliché. Brian, l'ainé, s'est lancé dans sa passion, et tient d'une main de maitre la cuisine de l'hôtel familial. Mais c'est un homme réservé, méfiant, solitaire et la jolie Kirby va en faire la douloureuse expérience. Alexa, la plus jeune, presque un bébé lors de la disparition, est devenue une sculpturale jeune femme qui rêve de paillettes et ne vit que pour séduire, plaire et être aimée. Quant à Sam, le père, il vit dans une bulle de désespoir, n'ayant jamais réussi à faire son "deuil". Malgré l'amour inconditionnel de Katy, la cousine qui les a élevés, ils vivent chacun dans leur coin, n'exprimant aucun sentiment.
Pourtant, lorsque Jo commence à recevoir des photos prises à son insu, la peur s’installe et un cliché représentant les yeux d'Annabelle finit de la faire basculer. Elle retourne alors à Sanctuary, mais apeurée, névrosée, elle peine à se confier.
Au même moment, Nathan, un sémillant et charmant architecte, débarque sur l'île à la recherche d'un passé heureux.
Mais le bourreau n'a pas dit son dernier mot bien au contraire. Confiant, détraqué et de plus en plus aguerri, il peaufine sa stratégie, tisse sa toile pour faire de son plan une œuvre magnifique et en cela dépasser son maitre.
Malheureusement je trouve que si certains personnages sont touchants et attachants (les histoires de Brian et Alexa sont mignonnes et divertissantes) , les 2 "têtes d'affiche" (Jo et Nathan) le sont beaucoup moins (leur amourette est agaçante, surréaliste et trop précoce) ce qui gâche un peu l'ensemble. Le scénario avait vraiment l'étoffe d'un bon polar et si un peu de batifolage est plaisant, certaines idylles étaient de trop.
Par ailleurs le mystère aurait pu rester entier jusqu'à la fin pour un suspense plus affuté et efficace (il y avait tout pour).

 

A découvrir sur Cultura.com

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >