Les bourgeois de calais

Les bourgeois de calais

Les bourgeois de calais

La première phrase : «Auguste Rodin faisait le tour du maréchal Ney.» Le monument des Bourgeois de Calais - hommage à l'héroïsme de six riches habitants qui se livrèrent au roi d'Angleterre à l'issue d'un long siège, au début de la guerre de Cent Ans...Découvrir plus



Pour aller + loin

1 sujet et 0 réponses mentionné(es) Les bourgeois de calais dans Voir tous les 1
Derniers sujets
Dernières réponses
Pas d'envois à afficher.
Meilleurs sujets
Mes sujets
Pas d'envois à afficher.

Descriptif du produit

La première phrase : «Auguste Rodin faisait le tour du maréchal Ney.» Le monument des Bourgeois de Calais - hommage à l'héroïsme de six riches habitants qui se livrèrent au roi d'Angleterre à l'issue d'un long siège, au début de la guerre de Cent Ans, pour que soient épargnés leurs concitoyens - exerce une fascination universelle. De cette bouleversante chorégraphie de bronze, il existe douze exemplaires dans le monde : à Calais, Paris, Copenhague, Mariemont en Belgique, Londres, Philadelphie, Bâle, Washington, Tokyo, Pasadena, New-York et Séoul. Ils n'y seraient pas si un homme, Omer Dewavrin, notaire, maire de Calais en 1884, n'avait décidé de confier à un sculpteur alors inconnu la réalisation du monument pour la ville portuaire et industrielle en pleine expansion. L'oeuvre, dont l'installation était prévue lors du centenaire de la Révolution française, ne fut inaugurée que dix ans après la commande, en 1895. Les Bourgeois de Calais est le roman de la création de ce groupe statuaire, où un bourgeois du xixe siècle finissant mena à son terme, avec le soutien de sa femme, un projet allant contre le goût académique, contre ses propres habitudes et celles de son milieu, en dépit des controverses historiques et des luttes politiques entre radicaux et conservateurs, malgré une crise financière et une épidémie de choléra. Roman, aussi, de l'amitié entre deux hommes - un sculpteur à la poursuite de l'inconnu et un bourgeois de son époque -, Les Bourgeois de Calais raconte le coup de foudre de ce dernier pour l'artiste dont il devina le génie, l'obligeant à aller au bout de lui-même.