De silence et de loup Patrice Gain

‎18-10-2021 14:35

De silence et de loup Patrice Gain

de-silence-et-de-loup-9782226462022_0.jpg

Éblouissant. Glacial. Mémorable. 

 

Ces adjectifs qualifient ce roman incroyable de mille façons. 

Éblouissant comme la neige sur la banquise, la beauté des paysages arctiques, le regard d'un loup sauvage, l'amour d'une mère...

Glacial comme la température de l'hiver en Sibérie, la violence des vagues en pleine tempêtes, la cellule austère des moines, les barres d'immeubles soviétiques, les viols répétés d'une enfant de 3 ans...

Mémorable comme la beauté d'un paysage sauvage, la rencontre avec des ours, le ballet des baleines, la découverte des défenses de mammouths, le suicide d'un conjoint, l'amitié d'une bande de scientifiques...

 

Laissez vous emporter dans ce roman d'aventure qui vous immerge à Tiksi, ville portuaire oubliée aux confins de la Sibérie, accessible par avion ou par bateau deux ou trois mois l’an. C’est là, à 700 kilomètres derrière le cercle polaire, qu’Anna rejoint une équipe de scientifiques qui s’apprête à hiverner sur la banquise à bord d’un voilier.

Mais dans cet extrême bout du monde, où la fonte des glaces fait resurgir des virus millénaires, où rôdent les ours et les loups, où s’affrontent chasseurs de mammouths et militaires corrompus, les avaries et la tempête retardent le périple. Prise au piège des éléments et de l’hostilité ambiante, l’expédition se fige. Et au cœur de ce huis-clos glaçant, la violence des hommes ne tarde pas à se déchaîner, renvoyant Anna à un drame intime qu’elle pensait apprivoiser en rejoignant cette terre lointaine.

 

Disponible sur cultura.com

Balises (1)
Bleu
1 Réponse 1
‎26-01-2022 19:01

Re: De silence et de loup Patrice Gain

Ma chronique sur cette lecture que je viens de terminer : 

 

Difficile de savoir qui est le plus dangereux de l’homme et du loup et, en prenant la direction de l’Arctique pour une mission bénévole à bord du voilier d’étude de l’environnement l’Ubik, Anna va découvrir que le danger n’est pas toujours là où on l’attend.

Après la douloureuse perte de sa fille puis de sa compagne, elle quitte sa vie de journaliste pour tenter de se reconstruire. Cette confrontation avec la nature hostile du Nord de la Sibérie est pour elle une forme de résilience qui va la conduire aux limites de sa résistance.

Perdue au milieu des glaces ou de la toundra, entourée d’ours et de loups,  les souvenirs lui reviennent et son combat contre les éléments va s’avérer presque plus supportable que son impuissant constat de la perversion humaine.

Son frère Sacha, très éprouvé également, s’est cloîtré dans un monastère lorsqu’il reçoit, deux ans plus tard, le carnet de voyage d’Anna qui raconte son périple.

Une grande aventure dans laquelle les éléments vont se déchaîner sur la mission environnementale comme sur les habitants nomades iakoutes de la toundra.

Il m’a fallu un peu de temps pour m’accoutumer à l’écriture nerveuse de l’auteur qui se fluidifie au fur et à mesure que les températures baissent. A moins 50°, j’étais conquise.

Les interludes ecclésiastiques m’ont semblé un peu rébarbatifs et leur raison assez prévisible mais ils nous permettent de reprendre notre souffle au milieu de la tourmente.

Je me suis beaucoup attachée à cette femme brisée et j’ai partagé avec elle ses souffrances morales comme physiques. Plusieurs fois, j’ai cru me noyer dans la tempête polaire et j’ai grelotté sous le vent glacial mais au final, je suis sûre qu’Anna a trouvé la paix qu’elle était venue chercher.

Avec ce roman noir, Patrice Gain remet en question notre vision idyllique de ces missions qui œuvrent pour la préservation de l’environnement. Sans que ce soit le sujet du livre, il révèle à quel point elles sont autant tributaires du gouvernement russe qui a mainmise sur leur déroulement, que des exploitants du sous-sol ravis de profiter du réchauffement climatique.

Glacial,  émouvant et très prenant. Un bon moment de lecture.

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >