Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

‎23-11-2020 12:18

Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

Traduction d'André BayTraduction d'André BayTraduction de Bernard HœpffnerTraduction de Bernard Hœpffner

J’ai longtemps dédaigné ce grand classique américain, pensant à tort qu’il s’agissait d’une littérature de jeunesse dans la lignée des Aventures de Tom Sawyer. Mais si l’on retrouve les personnages du premier opus dédié à Tom, les thèmes abordés par Twain dans les Aventures de Huckleberry Finn sont d’une tout autre profondeur. La langue de Twain, pleine de spontanéité et d’humour, doit beaucoup au fait que l’histoire est narrée à la première personne par Huck lui-même. J’ai découvert ce roman dans sa version originale avant de lire sa traduction par André Bay, que j’ai beaucoup appréciée. Plus récemment, j’ai souhaité découvrir la nouvelle traduction de Bernard Hœpffner qui revisite les Aventures de Huckleberry Finn dans une langue résolument moderne, à la transgression assumée, mais qui reste fidèle à l’esprit de Twain dans les erreurs, expressions populaires et inventions linguistiques dont le jeune narrateur émaille son histoire. Toute traduction est imparfaite bien sûr, mais il faut admettre que cette transposition contemporaine fonctionne plutôt bien. Les mots employés ne cèdent pas non plus aux élans révisionnistes actuels, et pas seulement outre-Atlantique, qui sous prétexte de lutter contre les stéréotypes raciaux et la haine de l’autre, renomment ou réécrivent de grands classiques en les aseptisant à l’aulne d’un conformisme bien-pensant. Par exemple, Hœpffner (tout comme Bay avant lui) s’est refusé à bannir le mot « [modéré] » de ce roman publié en 1884 et dont l’action, rappelons-le, se passe dans les années 1830 ou 1840, à une époque où un homme peut en posséder un autre et en disposer à sa guise. Et dans ce monde où la discrimination et l’abomination sont normales et légales, une voix s’élève contre l’injustice et la déraison. Cette voix, c’est celle de la conscience en éveil de Huck, un jeune garçon ni très intelligent ni bien cultivé, et qui pourtant véhicule l'une des plus belles odes à l'amitié et à la tolérance de la littérature américaine. Dans le contexte actuel d'une Amérique divisée, plus que jamais frappée par les injustices sociales et raciales, la lecture (ou la relecture) de ce roman laisse entrevoir toute l'intemporalité de son combat sous-jacent.

 

A découvrir sur Cultura.com

6 Réponses 6
‎06-11-2020 11:02

Re: Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

Je constate que certains mots sont "modérés" automatiquement, et plus précisément censurés. Je faisais bien évidemment référence au N-word, le mot en N, puisqu'à l'instar de celui de Voldemort, on ne peut plus prononcer (ou même écrire) ce mot. Mais tout est question de contexte, de recul, de compréhension éclairée de ce que signifie un mot et de ce qu'il nous apprend sur le passé ou le présent. Le mal doit être nommé pour être expliqué et combattu. Faire disparaître un mot ne fait pas disparaître les idées qu'il abrite ni les faits qu'il décrit, aussi révoltants et immoraux soient-ils. A la censure stupide des machines (malheureusement utile dans l'univers souvent incontrôlable des médias en ligne), il faut donc adjoindre un esprit raisonnable et raisonné. N'en déplaise à certains, les seuls combats qui comptent sont ceux pour les idées, et donc ceux que l'on gagne par les mots.

‎06-11-2020 17:21

Re: Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

@dvall entièrement d'accord avec vous !

‎06-11-2020 17:24

Re: Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

@dvall je trouve moi aussi que ce roman est classé à tort dans la catégorie Jeunesse. D'ailleurs, est ce que Mark Twain lors de sa rédaction l'envisageait ainsi ?

 

Vous m'avez donné envie de le relire.

‎06-11-2020 18:01

Re: Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

En réponse à votre question, @MAPATOU 

 

En 1876, Twain écrit à un ami pour lui confier : "J'ai commencé un nouveau livre pour jeunes garçons, plus pour m'occuper qu'autre chose. (...) Il s'agit de l'autobiographie de Huckleberry Finn." Si son intention de départ était clairement d'écrire pour la jeunesse, il ne se doutait pas encore lui-même de la portée de cette histoire et de la controverse qu'elle allait déclencher. S'il savait en finissant Huck Finn qu'il tenait là "un livre du tonnerre" (selon ses propres mots), il était encore plus loin d'imaginer que ce roman deviendrait un classique et même un texte fondateur de la littérature américaine !

 

Twain donne cet avertissement au début du roman : "Quiconque essaiera de trouver un sens à ce récit sera poursuivi ; quiconque essaiera d'y trouver une morale sera banni ; quiconque essaiera d'y trouver une intrigue sera fusillé.".

Mais quand on connaît le goût de Twain pour les facéties, je pense en fait qu'il faut lire tout le contraire... et que ce roman s'adresse finalement tout autant aux adultes qu'aux écoliers.

‎06-11-2020 21:12

Re: Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

Bonjour, je ne me suis jamais plongé dans ce livre, mais ma jeunesse à été bercé par Tom Sawyer. Dans des documentaire ou dans des articles littéraire Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain est une lecture imposé dans les établissement scolaire de l'autre côté de l'Atlantique. Mark Twain est un peu comme Camus, Baudelaire, Molière, Musset ou Pagnol  pour les élèves américain.

‎06-11-2020 22:35

Re: Les Aventures de Huckleberry Finn, de Mark Twain

@dvall Merci !!