Une soupe à la grenade de Marsha Mehran

‎28-08-2021 16:35

Une soupe à la grenade de Marsha Mehran

Marjan, Bahar et Layla Aminpour, trois jeunes sœurs fuient l'Iran durant la révolution islamique, elles trouvent une nouvelle terre d'accueille en Europe, elles s'installent en Irlande dans le village Ballinacroagh.

Les soeurs ouvrent le Babylon Café, dans un premier temps les habitants et les commerçants proches sont réticents mais les odeurs que dégages les lieux vont amadouer ces derniers, le parfum de  la cardamome, des amandes grillées, soupe à la grenade, agneau au miel, les délicieux rouleaux de dolmas à l’aneth et les baklavas fondant sous la langue font voyager les convives et les faire rêver. De plus les soeurs pourront comptait sur des soutiens comme Estelle la propriétaire du local, l'amical Père Mahoney et l'enjouée voisine et coiffeuse, Fiona.

 

Marsha Mehran à écrit ce roman en 2005 mais elle disparaît en 2014. Dans celui-ci elle y ajoute sa propre expérience. Marsha Mehran est née à Téhéran en 1977, à la veille de la révolution iranienne, qu’elle a fuie avec sa famille qui s’installe en Argentine, puis aux Etats-Unis et en Australie. Emigrée en Irlande avec son mari, elle a 27 ans lorsque paraît La soupe à la grenade son premier, qui connaît un succès immédiat. Le roman est traduit en 15 langues et publié dans 20 pays.

Dans le roman chaleureux et sensuel où la cuisine joue le plus beau rôle, l'autrice souffle un vent chaud et froid, où l'ont partage des moments de tristesses et de bonheurs. Pour que chacun puisse expérimenter la magie de la cuisine persane, une recette accompagne chaque chapitre du livre. Ce livre traites des thèmes d'histoires, de souvenirs, du déracinement, du racisme, de la réflexion humaine et la famille. 

 

 

À découvrir sur Cultura.com

 

Cultura Auxerre
1 Réponse 1
‎24-11-2021 21:23

Re: Une soupe à la grenade de Marsha Mehran

Mon retour sur ce roman :

 

En Iran, la soupe à la grenade est souvent préparée pour apporter réconfort, retrouver un équilibre entre la tristesse et la gaieté.

 

Et du réconfort, les trois soeurs Aminpour en ont bien besoin. Elles ont fui l’Iran au début de la révolution, ont vécu un temps à Londres et viennent de s’installer dans une petite ville d’Irlande.

 

Marjan, l’aînée, cuisinière hors pair, ouvre un restaurant : le Babylon Café. Sa soeur Bahar s’occupe du service tandis que Layla, adolescente de 15 ans, suit les cours du lycée.

 

Si les effluves délicieuses des plats concoctés par Marjan embaument la rue principale de Ballinacroagh, les habitants de cette petite ville ne tombent pas tous sous le charme des trois jeunes femmes. Certains leur sont carrément hostiles, à commencer par Thomas MacGuire, homme d’affaires, qui semble croire que la ville lui appartient.

 

« Cuisiner, c’est une façon parfaite d’exprimer son amour. Quand vous préparez un plat, vous n’êtes pas seulement en train de combler une faim physique, mais aussi un désir plus profond, le désir d’un foyer, d’un endroit où l’on peut se reposer ». Tel est le crédo de Marjan : combler tous ceux qui passent la porte de son restaurant.

 

Outre la vie dans une petite ville irlandaise, l’autrice nous fait découvrir les affres de la révolution islamique en Iran et les tourments endurés par ceux qui ont décidé de quitter leur pays. Elle partage avec nous en début de chaque chapitre une des recettes des délicieux plats concoctés par Marjan.

 

« Une soupe à la grenade » a tous les ingrédients d’un très bon roman.

 

 
Balises (1)