Le Convoi de l’eau – Akira Yoshimura
Non applicable
Au cœur du Japon, une vallée sauvage presque vierge de toute trace humaine va être totalement inondée suite à la construction d'un barrage . Un homme au lourd passé va contribuer à la destruction de ce paradis perdu où un village est découvert, abritant une communauté vivant au rythme de la nature, aux antipodes de nos modes de vies contemporains.[saut] C’est donc à la disparition d’un paysage entier mais aussi à l’exil forcé d’une population que nous assistons, page après page. A partir du regard d'un des ouvriers chargés de dynamiter la montagne, qui tente petit à petit de comprendre le mode de vie des autochtones et de voir en quoi il est peut-être meilleur que le sien, Le Convoi de l’eau devient une quête de rédemption de l'homme moderne. Le lecteur pourrait croire à une vision pessimiste de l'auteur quant à la volonté de domination de la nature par l'homme. Mais grâce à l’élégance de la construction de son récit, Akira Yoshimura nous offre un espoir possible. Ce texte d’une rare beauté, traitant d'un sujet universel et plus que d'actualité avec les évènements de Fukushima, pourrait passer pour un exemple de sagesse asiatique. Sublime. [saut] Extrait: Au fond du ravin bordé par les versants dénudés de la montagne serpentait un torrent aux reflets métalliques. Et le long de cette eau resplendisante, nous apercevions tout en bas, discrètement blotti, le groupe de maisons dont nous avions entendu parler. Le hameau existait bien et se trouvait réellement à nos pieds. Des fumées de cigarettes commencèrent à s'élever tranquillement çà et là au-dessus de la file. Les ouvriers s'étaient réfugiés dans le silence comme pour vérifier par eux-mêmes que le paysage qui s'étendait sous leurs yeux n'était pas dû à une quelconque illusion. Le Convoi de l'eau - Akira Yoshimura p.7 Retrouvez ce livre sur www.cultura.com

le-convoi-de-leau-Akira-Yoshimura.jpg