[INTERVIEW] Mikis FZ présente son premier roman La Furie et la foi
LeaCultura
Community Manager
 
Mikis FZ est l’auteur d’un premier roman prometteur, La Furie et la foi, un thriller haletant mené tambour battant.
À mi-chemin entre les films de Michael Mann et ceux d’Olivier Marchal, La Furie et la foi est un polar qualifié de véritable "page turner", "un premier roman qui déboîte !” selon Niko Tackian. 
Portrait d'un auteur plein de talent.
 
articles_mikis_fz.jpg

 

 

 

  • Bonjour Mikis, nous sommes ravis de vous recevoir pour la première fois sur CulturaLivres pour parler de votre premier roman : La Furie et la foi. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots : d’où êtes-vous originaire, quel est votre parcours… ?

Tout d’abord, merci de m’avoir invité, je suis ravi de rencontrer les Cultur’addicts ! Originaire de banlieue parisienne, j’ai grandi à Aix-en-Provence, fait des études à Grenoble et Montpellier avant de m’installer à la capitale. J’ai un parcours qui a toujours tourné autour de la culture et de l’art : DJ, journaliste, réalisateur, scénariste, je suis aussi un passionné de sport et pratique la boxe anglaise, le football et le running.

 

 

  • Vous êtes l’auteur de La Furie et la foi, votre premier roman. Pouvez-vous nous le présenter ?

David Chavez, capitaine à la Brigade de Répression du Banditisme (BRB) a fait un début de carrière fulgurant jusqu’à ce qu’un gang réussisse une série de braquages et parvienne à disparaître dans la nature. Cet échec a été dur à encaisser pour David qui se voyait comme le « jeune flic parfait ». Cela a eu des conséquences sur sa vie professionnelle et personnelle. Dix ans plus tard, il va récupérer sa fille pour les vacances scolaires à l’aéroport quand il reconnaît deux membres du gang descendre de vols internationaux. S’ils sont de retour, ce n’est pas pour faire du tourisme, David se voit offrir une seconde chance de les arrêter, il ne va pas la laisser passer et se lance à nouveau à la poursuite de ces criminels.

Mon roman est « bycéphale » et propose aussi le point de vue du leader du gang, Franck Coplay. Les lecteurs vont ainsi découvrir peu à peu, les raisons de son retour et quel passé les deux hommes ont en commun. Bientôt, un troisième élément va perturber ce duel annoncé et l’entraîner vers autre chose… mais je ne vous en dis pas plus !

 

 

5_9782384621606_1_75.jpg

La Furie et la foi de Mikis FZ

Alors qu'une nouvelle série de braquages a lieu, le capitaine David Chavez est persuadé qu'elle est l'œuvre du gang qui lui a échappé douze ans plus tôt et a détruit sa carrière. Qui est son leader, Franck Copley ? Pourquoi est-il de retour ? Très vite, David se lance à sa poursuite, mais l'enquête se complique quand des cadavres atrocement mutilés jonchent la piste des braqueurs. Cet ultime affrontement entre David et Franck va prendre un virage inédit et les mener à confronter leurs démons intérieurs...

 

Egalement disponible en numérique

 

 

  • Pourquoi le thriller ?

Parce que c’est un genre que j’affectionne en tant que lecteur. Il offre une vision de notre société, de son côté le plus obscur, mais aussi le plus radieux. En tant qu’auteur, il me permet aussi bien d’avoir des scènes d’action épiques, du suspens, des rebondissements, que de développer la psychologie de mes personnages. Ce dernier point est très important, car leur parcours est au cœur de mon histoire.

 

 

  • Quelles sont vos principales inspirations ?

Dans le domaine du Thriller, je me suis inspiré d’Harlan Coben pour le côté « page-turner ». Pour l’écriture, la construction du récit, des personnages, je suis un grand fan de Don Winslow, RJ Ellory et Tim Willocks. J’aimerais un jour leur arriver à la cheville, ce serait déjà pas mal !

 

 

  • Vous êtes également scénariste. Avez-vous éprouvé des difficultés à passer de l’écriture d’un scénario à un roman ?

Ça a été plutôt une libération ! Bien sûr, dans un premier temps, passer d’une écriture à l’autre a été un challenge. Mais je me suis dit : « Pourquoi pas, tente l’aventure et, sur un malentendu, qui sait, tu pourras trouver un éditeur ! » En trouver un a été une sorte de validation pour moi. En termes d’écriture même, outre le défi technique, ça a été un plaisir. Je me suis affranchi totalement des contraintes de production et du fameux : « ça coûte trop cher. » J’ai pu écrire exactement ce que je voulais, comme je le voulais et sans me réfréner non plus sur la question de la durée ou du nombre de pages de mon histoire.

L’écriture romanesque permet également d’entrer plus facilement dans les pensées et la psyché de chaque personnage, j’ai pu les approfondir, leur donner de l’épaisseur et, j’espère, les rendre attachants. Avec le double point de vue de mon histoire, j’ai voulu créer de l’empathie pour mes deux personnages principaux. Je pars du principe que notre monde n’est pas manichéen. J’avais envie que mes lecteurs soient tenus en haleine jusqu’à la dernière page et soient tiraillés entre ces deux hommes.

 

 

  • Avez-vous d’autre(s) roman(s) en préparation ?

J’ai commencé à travailler sur le suivant, mais comme La Furie et la foi est un premier roman, je mets beaucoup d’énergie et de temps pour qu’il trouve son public, qu’il ait une véritable vie avant que le suivant ne paraisse. J’ai un vrai désir de continuer, de construire un univers et de le partager.

 

 

  • Quels conseils pourriez-vous donner à tous ceux qui aimeraient écrire, mais n’osent pas se lancer ?

Il ne faut pas hésiter à se lancer ! Que peut-il vous arriver de grave ? Rien ! Bien au contraire. C’est en écrivant qu’on devient écrivain. Merci pour cette platitude, j’ai envie de me gifler ! Plus sérieusement, il est indispensable de se former. Il y a des livres qui parlent de la construction de l’intrigue, des personnages… je conseille à tous les aspirants écrivains de les lire. Ensuite, le secret — roulement de tambours — c’est la discipline. Il faut vraiment s’y mettre, chaque jour, quelques heures et ne jamais lâcher. Ce n’est pas grave si on n’écrit pas beaucoup certain jour, mais il est crucial d’être devant son clavier régulièrement. Vous verrez qu’au bout de quelques semaines, vous connaitrez tellement bien vos personnages, qu’ils commenceront à prendre vie et que vous prendrez un plaisir incroyable à écrire. Tenez bon, les premières semaines sont les plus difficiles.

 

 

  • Pour finir, avez-vous un récent coup de cœur à recommander aux lecteurs de la communauté CulturaLivres ?

Je viens de découvrir avec un peu de retard, mea culpa, Nicolas Mathieu. J’ai autant adoré la qualité d’écriture que le propos dans ses deux romans, Leurs enfants après eux et Connemara. Je vais lire son polar dès que je trouve le temps. En thriller, la trilogie de Don Winslow sur la lutte de la DEA contre les cartels mexicains qui débute avec La griffe du chien et se termine avec La frontière, est tout simplement un monument.

 

Si vous avez envie de rencontrer Mikis, sachez qu'il sera en dédicace au Cultura de Rambouillet le 9 décembre

 

Connaissiez-vous Mikis FZ ? 

11 Commentaires

Les dernières actualités

Tout lire >
Les dernières discussions
Tout afficher >
https://www.cultura.com/p-abecedaire-des-comptines-potageres-9782812713989.html   Virginie Napo est une...
@CharlotteV , @LeaCultura , voici une nouvelle participation au [CHALLENGE] Lire 5 BD en 2 mois.   ...
Il n'est jamais trop tard pour dire « je t'aime ».Infirmière de nuit, Stella côtoie de nombreux patients en fin de vie. ...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >