10 livres sur la figure maternelle
CharlotteV
Community Manager

La figure maternelle est source d'inspiration pour les écrivains depuis bien des décennies, qu'importe le courant littéraire et les époques. Tendre, froide, envahissante, nourricière, forte ou infantile, idéalisée ou caricaturée, ils rendent hommage à cet amour inconditionnel. Pour célébrer la fête des mères le 4 juin, je vous propose 10 livres (littérature, bande dessinée, jeunesse) autour de figures maternelles. 

 

visu fete des meres.jpg

 

Une femme d'Annie Ernaux 

 

27_9782070712007_1_75.jpgRésumé : Annie Ernaux s'efforce ici de retrouver les différents visages et la vie de sa mère, morte le 7 avril 1986, au terme d'une maladie qui avait détruit sa mémoire et son intégrité intellectuelle et physique. Elle, si active, si ouverte au monde. Quête de l'existence d'une femme, ouvrière, puis commerçante anxieuse de «tenir son rang» et d'apprendre. Mise au jour, aussi, de l'évolution et de l'ambivalence des sentiments d'une fille pour sa mère : amour, haine, tendresse, culpabilité, et, pour finir, attachement viscéral à la vieille femme diminuée. «Je n'entendrai plus sa voix... J'ai perdu le dernier lien avec le monde dont je suis issue.»

 

 

Disponible en version numérique également 

 

 

La beauté du ciel de Sarah Biasini

 

67_9782234090132_1_75.jpgRésumé : « Un matin de mai, le téléphone sonne, je réponds, Bonjour, gendarmerie de Mantes-la-Jolie, la tombe de votre mère a été profanée dans la nuit. »Une femme écrit à sa fille qui vient de naître. Elle lui parle de ses joies, ses peines, ses angoisses, et surtout d'une absence, celle de sa propre mère, Romy Schneider. Car cette mère n'est pas n'importe quelle femme. Il s'agit d'une grande star de cinéma, inoubliable pour tous ceux qui croisent le chemin de sa fille.Dans un récit fulgurant, hanté par le manque, Sarah Biasini se livre et explore son rapport à sa mère, à la mort, à l'amour. Un texte poétique, rythmé comme le ressac, où reviennent sans cesse ces questions : comment grandir quand on a perdu sa mère à quatre ans ? Comment vivre lorsqu'on est habitée par la mort et qu'elle a emporté tant de proches ? Comment faire le deuil d'une mère que le monde entier idolâtre ? Comment devenir à son tour mère ? La réponse, l'auteure la porte en elle-même, dans son héritage familial, dans l'amour qu'elle voue à ses proches, à ses amis, à ces figures féminines qui l'ont élevée comment autant d'autres mères. Le livre de la vie, envers et contre tout.

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Combats et métamorphoses d une femme de Édouard Louis 

 

80_9782021312546_1_75.jpgRésumé : Pendant une grande partie de sa vie ma mère a vécu dans la pauvreté et la nécessité, à l'écart de tout, écrasée et parfois même humiliée par la violence masculine. Son existence semblait délimitée pour toujours par cette double domination, la domination de classe et celle liée à sa condition de femme. Pourtant, un jour, à quarante-cinq ans, elle s'est révoltée contre cette vie, elle a fui et petit à petit elle a constitué sa liberté. Ce livre est l'histoire de cette métamorphose.

É. L.

 

 

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Rien ne s oppose à la nuit de Delphine de Vigan 

 

4_9782709635790_1_75.jpgRésumé : « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d'adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma soeur et moi, mais toute tentative d'explication est vouée à l'échec. L'écriture n'y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d'interroger la mémoire.

La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j'ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l'ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
Le livre, peut-être, ne serait rien d'autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. » Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Et que ne durent que les moments doux de Virginie Grimaldi 

 

58_9782213709840_1_75.jpgRésumé : L'une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.

L'autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.
L'une doit apprendre à être mère à temps plein, l'autre doit apprendre à être mère à la retraite.

C'est l'histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d'émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.


Avec une infinie justesse et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Le voleur de brosses à dents d'Eglantine Éméyé

 

21_9782221146330_1_75.jpgRésumé : Églantine est une maman connue, qui anime des émissions de télévision ; Samy, lui, est un petit garçon âgé aujourd'hui de dix ans qui ne parle pas, marche avec difficulté et ne communique pratiquement pas. Victime tout bébé d'AVC, il est atteint d'autisme et d'épilepsie, ainsi que de plusieurs autres maladies que sa maman a eu énormément de mal à accepter. Le Voleur de brosses à dents, c'est avant tout le récit de leur histoire d'amour. Une histoire d'amour dans laquelle il y a aussi un grand frère qui « va bien » mais pour qui rien n'est simple, une grande famille, des grands-parents très présents, des amis, et d'autres familles tout aussi démunies face au handicap. Pour Samy, parce que la société, frileuse, peureuse, mal adaptée, n'offre pas de place à ces enfants qui ne rentrent dans aucune « case », laissant leur entourage livré à lui-même dans un immense désarroi et face à une solitude et des difficultés insurmontables, Églantine déplace des montagnes, chaque jour, depuis dix ans. Elle a même fondé une association, créé une école, réalisé un documentaire.

Récit intime d'une jeune femme, d'une jeune mère confrontée au quotidien du handicap, mais aussi témoignage sans fard sur un fait de société qu'on occulte alors qu'il concerne des milliers de familles, ce livre raconte son combat. À son image : pugnace et lumineux même dans les moments les plus noirs, d'une émotion qui serre la gorge mais aussi drôle, voire cocasse, et irradié à chaque page d'une générosité contagieuse. 

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Comme une comète d'Aurélie Crop

 

59_9782849534069_1_75.jpgRésumé : Amandine est graphiste, et dans sa vie professionnelle comme privée, tout doit être parfait. Entre le boulot et l'écriture d'un roman, elle n'a pas le temps de se préparer à l'arrivée de son futur enfant. D'ailleurs, elle n'a qu'une hâte : que sa grossesse vienne à son terme ! Quand la délivrance arrive enfin, Amandine se retrouve vite désemparée. "Une comète s'est écrasée sur ma vie". Elle vit très mal son postpartum, peinant à trouver sa place, ses repères et culpabilisant de cet état de fait...

 

 

 

Et puis, alors que les choses semblent s'apaiser, le verdict tombe : Max, son fils, est atteint d'albinisme. C'est un choc pour la jeune mère, qui voit ses rêves d'avenir chamboulés. Forcée de repenser sa vision de la vie, Amandine devra faire preuve de courage, de résilience et d'inventivité pour élever Max et lui faire découvrir le monde qui l'entoure. Petit à petit, mère et fils apprendront à vivre avec ce handicap.


Au travers de ce roman (autobio)graphique riche en émotions et d'une grande délicatesse, Aurélie Crop a voulu partager son expérience pour avertir les futurs mamans des moments difficiles voire violents, des moments de solitude et de honte qu'elles pourraient traverser pour devenir mère.

 

 

La remplaçante de Sophie Adriansen

 

34_9782412066751_1_75.jpgRésumé : Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l'accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s'est pas passée comme Marketa l'imaginait, et l'instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu'elle ne reconna t plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à ce bébé si vulnérable dont elle a désormais la responsabilité.

Réussira-t-elle à se sentir mère ? à aimer son bébé ? à cesser de penser qu'une remplaçante ferait mieux qu'elle ?

 

 

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Mon amour d'Astrid Desbordes 

 

 

6_9782226466501_1_75.jpgRésumé : L'incontournable inventaire des moments de vies partagés entre une mère et son enfant, où tout devient prétexte à s'aimer, se réinvente en pop-up ! 14 animations pour s'amuser et s'émerveiller.
Sur chaque double page, Astrid Desbordes oppose en vis-à-vis des situations contraires, qui jouent avec aisance sur les registres du quotidien et de l'imaginaire, de la poésie et de l'humour.
Le message de cet irrésistible album est simple et limpide : l'amour est constant et sans condition. Mais c'est dans la toute dernière phrase que se cache le véritable secret : « Je t'aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. » Les illustrations de Pauline Martin, subtiles dans le trait comme dans la couleur, soulignent avec force la délicatesse de cette formidable déclaration d'amour.

 

Disponible en version numérique également 

 

 

Le plus bel été du monde de Delphine Perret

 

14_9782369021391_1_75.jpgRésumé : Delphine Perret raconte un été qu'un enfant passe avec sa mère, dans la maison de ses grands-parents. Un été parmi d'autres, qui n'a finalement rien d'exceptionnel mais qui, grâce au talent de l'autrice illustratrice et à cette éternelle capacité d'émerveillement de l'enfance, devient « le plus bel été du monde ». Un album universel sur la transmission, l'apprentissage et la complicité de ce temps partagé entre enfant et adulte. Mère et fils partagent ensemble des moments fugaces, drôles ou tendres, d'une infinie simplicité et beauté, dans lesquels tous les enfants se reconnaîtront. Cet album raconte ni plus ni moins toutes ces saisons qu'il faudra à un enfant pour s'inscrire dans le monde, trouver sa place dans sa famille et dans la nature.

 

 

Et vous, quel livre ajouteriez-vous à cette liste ? En avez-vous déjà lu un ?

24 Commentaires

Les dernières actualités

Tout lire >
Les dernières discussions
Tout afficher >
"Nous aurions dû être plus courageux. Plus honnêtes l'un envers l'autre. Si l'un de nous était parti, nous aurions tous ...
Très belle histoire, ce livre m'a transporté, m'a fait rêver, une vie au milieu d'une forêt, cette maison, un jardin, de...
Cela fait trois ans qu'Akira Tendô, 24 ans, travaille comme un forcené pour une société esclavagiste. Il est en total bu...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >